Que va-t-on faire de l’ancien siège de l’Otan à Bruxelles?

L’Alliance transatlantique intègre ses nouveaux bureaux cette semaine mais que sera-t-il fait des 290.000 mètres carrés qu’occupait autrefois l’organisation? Cette zone stratégique, située entre Bruxelles et l’aéroport international, se trouve juste en face des nouveaux locaux.

Les membres du personnel de l’OTAN installés à Bruxelles vont déménager durant les 12 prochaines semaines. Ils quittent le siège de Haren pour un nouveau, plus grand, situé à quelques centaines de mètres de l’autre côté du boulevard Léopold III qui relie Bruxelles à Zaventem. Que sera-t-il fait de cet ancien espace de 290.000 mètres carrés?

L’ancien site de l’Otan est à cheval sur le territoire de Haren, d’Evere et de Woluwe-Saint-Etienne – donc de Zaventem, en Flandre. Le siège, à la charge de la Ville de Bruxelles, est accolé au quartier général de la Défense belge qui fait 63 hectares. Ensemble, les deux sièges forment une propriété d’environ 90 hectares qui est sous la tutelle du ministère de la Défense, donc de l’État fédéral

Densification

« La stratégie urbaine que l’on va développer sur ce site en collaboration avec la région flamande et les communes concernées s’appliquera à ces 92 hectares », nous explique Tom Sanders, directeur de la Stratégie territoriale au centre Perspectives. « Il faut considérer le pôle stratégique comme un tout de 92 hectares. »

« Aujourd’hui, nous sommes en concertation avec la région flamande pour définir un futur souhaitable sur le site », ajoute Sanders. « Il va y avoir, vu le contexte de ce site, une certaine densification à la fois en résidentiel et en fonction économique. Une grosse attention va être portée aux qualités paysagères du site pour préserver les espaces verts (…) et pour rendre agréable et conviviaux les développements qui vont être imaginés sur ce site. »