Le Qatar et la Chine signent un mega-deal sur le GNL, mettant la pression sur l’Europe… et la Russie

Pendant que se joue la Coupe du Monde de football dans une monarchie absolue qui viole allègrement tous les droits humains, en coulisse on signe des contrats. En particulier sur le GNL, le nouvel or noir du Qatar.

Pourquoi est-ce important ?

Le Qatar espère voir les retombées économiques d'une World Cup sur son territoire, tandis que la Chine cherche toujours à assurer son approvisionnement énergétique. Dans l'affaire, le perdant serait plutôt l'Europe et la Russie, qui aurait bien besoin de devenir la réserve de gaz de Pékin.

Dans l'actualité : le Qatar signe avec la Chine un accord commercial historique sur le gaz naturel liquéfié (GNL).

  • Le patron de QatarEnergy, Saad al-Kaabi, a déclaré lundi à Reuters que l'entreprise avait signé un accord de vente et d'achat d'une durée de 27 ans avec l'entreprise chinoise Sinopec. Une durée exceptionnellement longue pour ce genre d'accord.
  • L'accord concerne le plus grand champ gazier au monde, partagé entre le Qatar et l'Iran, la monarchie absolue du Golfe
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20