Les publicités sur Facebook : Pourquoi vous ne devez pas cliquer sur cette robe splendide à 12 euros

Facebook a un gros problème avec les vendeurs « louches » de vêtements, qui postent des publicités sur le site, expliquent Sapna Maheshwari et Beimeng Fu pour BuzzFeed.com.

Celles d’entre nous qui utilisent ce réseau social ont probablement déjà remarqué ces publicités alléchantes sur leur fil d’actualité, qui nous montrent une robe magnifique, ou un top avantageux, « pour seulement 11,99 euros, ou tout autre prix trop beau pour être vrai », en tout cas, ridiculement bas compte tenu de l’allure du vêtement. Ces vêtements sont proposés par des commerçants inconnus qui portent des noms tels que Zaful, DressLily ou RoseGal, par exemple.

A woman who bought the dress from RoseGal posted what she received in the Facebook group "Knock Off Nightmares"

(tacy Boddy / Via facebook.com)

Utilisant des images volées à d’autres commerçants (souvent des maisons de prêt à porter chic ou des couturiers prestigieux), « ces sites trompent les consommateurs pour qu’ils achètent des vêtements directement de Chine », et lorsque ces derniers les reçoivent, c’est la déception : ceux-ci ne sont que des contrefaçons qui ne ressemblent en général que de très loin au modèle qui avait été présenté dans l’annonce publicitaire.

Attention, arnaque

Des milliers de consommateurs se sont plaints de vêtements ridiculement trop petits, de leur fragilité, de couleurs différentes, ou de la présence d’odeurs chimiques.

Pour au moins huit de ces vendeurs, des liens ont été établis avec une société de e-commerce chinoise dont les bénéfices des ventes ont dépassé 200 millions de dollars en 2014 et qui est dirigée par l’un des hommes les plus riches de Chine.