Prendre le métro à Tokyo : 10 faits stupéfiants

Le métro japonais est surnommé « tsukin jigoku« , ce qui peut se traduire par « l’enfer du banlieusard ». Pour mettre le plus de voyageurs possible dans les trains, des « pousseurs de train » en uniforme sont chargés de les pousser dans les wagons. Les voyageurs sont tellement tassés qu’ils apparaissent souvent le visage écrasé contre la vitre…

Voici 10 stupéfiants à propos du métro de Tokyo :

1) Le métro de Tokyo transporte quotidiennement 8,7 millions de personnes

2) L’agglomération de Tokyo a une population d’environ 32,5 millions de personnes, ce qui en fait la plus grosse agglomération du monde.

3) La plus grande partie de Tokyo a été bâtie avant l’ère de l’automobile. Ce n’est que dans les années 1980 que les Tokyoïtes ont rattrapé la proportion de voitures que les Américains avaient dans les années 1930.

4) Aux heures de pointe, un train bondé part toutes les 120 secondes.

5) Plutôt que de se déplacer en voiture, les Tokyoïtes empruntent les transports en commun, et presque 57% d’entre eux les utilisent pour se déplacer dans Tokyo.

6) En conséquence, la plupart des lignes de métro sont dangereusement surpeuplées, certaines lignes fonctionnant avec le double du nombre d’usagers qu’elles devraient normalement emporter.

7) Prendre le métro de Tokyo se dit « tsukin jigoku », l’enfer du banlieusard. Les pousseurs de train sont des employés de la compagnie des transports dont le rôle est de pousser les passagers pour en accumuler le plus possible dans le wagon aux heures de pointe. (vidéo)


8) Un autre surnom pour « l’enfer du banlieusard » est « chikan » : le train peloteur. Plus de 4.000 hommes sont arrêtés chaque année pour avoir palpé des femmes dans les trains bondés. 17% des Japonaises admettent s’être déjà faites peloter dans un lieu public au moins une fois dans leur vie, tandis qu’une étude de 2001 a révélé que plus de 70% des jeunes filles avaient connu le même sort.

9) Pour lutter contre ce problème, depuis 2005, Tokyo a introduit des wagons réservés aux femmes. Les femmes sont satisfaites, et les hommes aussi, car ils ne risquent plus les accusations infondées.

10) L’objectif du gouvernement est de diminuer le nombre de personnes dans les wagons pour que le remplissage ne soit plus que de 150%, afin de réduire les problèmes de manque d’air et les troubles respiratoires que connaissent certains passagers.

 

Sources :

Le Digital Journal

Metropolis

Cracked down

Japan for the Uninvited

BBC