Pourquoi les femmes acceptent-elles de pardonner au mari qui les a trompées?

La découverte de l’infidélité masculine est une expérience traumatique, et pourtant très banale. Selon Relate, une association caritative de soutien des couples, 6 hommes sur 10 seront infidèles au cours de leur mariage. Mais le taux des divorces n’est encore que d’un tiers : ce qui signifie que dans la majorité des cas, l’infidélité n’est pas une menace pour le mariage. En fait, selon une étude récente du consultant Grant Thornton, de nos jours, les liaisons adultères ne sont plus la raison principale à l’origine de la séparation des couples ; dans la plupart des cas, les couples invoquent une évolution différente des deux conjoints, lorsqu’ils divorcent.

Bien sûr, on peut aussi expliquer cela par le fait que dans beaucoup de cas, l’infidélité reste inconnue du conjoint trompé. Souvent, cependant, les couples parviennent à surmonter l’épreuve de la découverte de l’infidélité. De nombreuses épouses de footballeurs, Anne Sinclair, la femme de Dominique Strauss-Kahn, ou encore Hillary Clinton font partie des femmes qui ont notoirement toléré l’infidélité de leur conjoint. Comment l’expliquer ?

Selon Julia Cole, une conseillère de couples auteur du livre « After the Affair » (« Après la liaison »), beaucoup de femmes trouvent difficiles d’appliquer la tolérance zéro. Il y a tellement de questions pratiques derrière qu’il faut régler, que fait-on de la maison, des enfants, et bien sûr, il y a les émotions :  « On ne peut pas cesser d’aimer quelqu’un comme ont éteint un interrupteur. La plupart des gens ont du mal à se désengager et ça prend bien plus de temps qu’ils ne l’avaient pensé ». Andrew Marshall partage la même opinion. Ce thérapeute auteur de « How Can I Ever Trust You Again? » (« Comment pourrais-je te refaire confiance ? ») affirme que 95% des couples qu’il reçoit en consultation restent tout de même ensemble après la découverte de l’existence que l’un des deux a eu une liaison. l’honnêteté mutuelle et la volonté partagée de faire marcher le mariage malgré tout permettent de surmonter ce passage dans la vie du couple. Il rappelle que le conjoint trompé a aussi sa part de responsabilité, parce que bien souvent, il a négligé le conjoint infidèle en se laissant absorber par les soins des enfants ou le travail.

Certaines femmes savent rester philosophes par rapport à la situation. C’est aussi une question d’âge : plus l’épouse est âgée, et plus elle se montre tolérante envers les écarts de son mari. Selon un rapport récent du réseau social Saga Zone, 36% des femmes âgées de 55 ans et plus jugent que l’adultère est « totalement amoral, inexcusable » alors que pour les femmes plus jeunes, ce taux monte à 42%.

Cependant, la psychologue Dorothy Rowe ne croit pas qu’il soit toujours possible de surmonter l’épisode de la tromperie, parce que la confiance n’est plus la même. Mais grâce à l’autonomie financière qu’elles sont de plus en plus nombreuses à avoir obtenue, les femmes peuvent faire le choix de rompre et d’essayer de refaire leur vie ailleurs. 

Plus
Lire plus...
Marchés