Pourquoi les Américains travaillent plus que les Européens

Les Américains travaillent en moyenne 30% de plus que les Européens. Cet écart s’explique en grande partie par deux facteurs : des impôts plus élevés en Europe et le taux de divorce plus élevé aux États-Unis. Le site VoxEu a publié une étude comparant le nombre d’heures de travail hebdomadaires aux Etats-Unis et dans 17 pays européens pour expliquer comment s’articule cet écart important.

L’explication la plus évidente provient de la plus lourde taxation du travail en Europe, qui dissuade de travailler. Cependant les études montrent que ce facteur ne joue que pour les hommes. Pour les femmes, la situation est sensiblement différente. Les femmes européennes travaillent moins que les femmes américaines, mais le facteur décisif de cette différence ne provient pas du taux d’imposition (qui n’est pas statistiquement significatif selon l’étude), mais du taux de divorce, qui en revanche n’a aucune incidence pour les hommes. Plus le taux de divorce du pays est élevé, et plus les femmes y sont actives. Combinés, ces deux facteurs (impôts et divorce) permettent d’expliquer 58% de la différence entre les heures travaillées aux Etats Unis et celles de 17 pays européens.

Comment expliquer l’influence du taux de divorce dans l’activité des femmes ? Un mariage offre aux femmes une assurance sociale implicite, parce qu’il leur permet de partager leurs revenus avec celui de leur époux. Mais lorsque la probabilité que ce mariage puisse se terminer par un divorce grandit, les femmes sont plus motivées à acquérir de l’expérience professionnelle pour le cas où elles auraient besoin de gagner leur vie ultérieurement après un potentiel divorce. Dans les années 1970, certains Etats des Etats Unis ont adopté la possibilité de prononcer un divorce « sans faute » . Cet assouplissement des conditions requises pour permettre le divorce s’est accompagné d’une forte hausse du nombre de femmes présentes sur le marché du travail, et c’est également à ce moment là que les femmes américaines ont commencé à distancer les femmes européennes en termes d’heures travaillées. Les pays européens ont adopté le divorce par consentement mutuel plus tardivement et les divorces sont toujours beaucoup moins fréquents en Europe par rapport aux Etats Unis.

L’étude conclut que les femmes américaines se sont mises davantage à travailler aux Etats Unis en réponse à un changement de norme sociale pour assurer leur avenir, alors que les hommes européens trouvent de moins en moins intéressant de travailler de longues heures, parce que cela accroit la pression fiscale qu’ils subissent. 

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20