Pourquoi la fermeture des restaurants McDonald’s de Russie est un véritable symbole historique

Depuis ce mardi, la fameuse firme américaine au M majuscule jaune a décidé que ses enseignes russes resteront fermées, comme signe de protestation face à l’invasion de l’Ukraine. Le symbole n’est pas négligeable, car McDonald’s incarnait dans la mémoire collective l’ouverture de l’URSS aux valeurs capitalistes durant la Perestroïka.

31 janvier 1990 : une date dont tous les ex-citoyens soviétiques en âge de s’en souvenir à l’époque se souviennent très certainement. Car c’est ce jour-là que le premier restaurant McDonald’s d’URSS a ouvert ses portes place Pouchkine, à Moscou. Un symbole puissant d’ouverture au monde occidental et aux valeurs du capitalisme qui n’avait échappé à personne à l’époque, alors que 30.000 personnes se sont pressées dès le premier jour d’ouverture pour avoir un aperçu de ce que la propagande soviétique avait toujours présenté comme le symbole de la décadence occidentale.

62.000 employés en Russie

Aujourd’hui l’URSS n’est plus, c’est la Fédération de Russie qui l’a largement remplacée, et McDonald’s y est devenu un élément habituel du décor. Sauf que dorénavant, ces restaurants resteront fermés : depuis ce mardi, la firme de fast-food américaine a décidé que ses 847 enseignes sur le sol russe allaient fermer leur porte pour une période indéterminée.

Dans une lettre ouverte aux employés, le président-directeur général de McDonald’s, Chris Kempckinski, a déclaré : « Nos valeurs signifient que nous ne pouvons pas ignorer les souffrances humaines inutiles qui se déroulent en Ukraine ». La chaîne de restauration rapide, dernière entreprise occidentale à avoir cessé ses activités dans le pays après l’invasion de l’Ukraine par ses troupes, a toutefois précisé qu’elle continuerait à verser les salaires de ses 62.000 employés en Russie.

Le théorème de McDonald’s

La firme américaine était sous pression depuis plusieurs jours pour rejoindre la cohorte des entreprises occidentales suspendant leur activité en Russie pour protester contre l’invasion de l’Ukraine. C’est aujourd’hui chose faite. Dans le cas de McDonald’s, l’action est chargée d’un symbole particulièrement fort, alors que l’enseigne incarne dans tout pays où elle s’implante l’influence de l’Occident et général et des États-Unis en particulier.

En 1990, peu après l’ouverture du premier McDonald’s de Russie, l’éditorialiste du New York Times Thomas Friedman imaginait l’idée du « théorème de la paix de McDonald’s » qui proclamait que tout pays dans lequel la firme de malbouffe était implantée ne connaissait plus la guerre. Un concept théorique que McDonald’s, en un sens, n’a pas voulu démentir.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20