Pour les salariés, les perspectives d’évolution comptent plus que le salaire

Les travailleurs qui n’ont plus la possibilité d’évoluer au sein d’une entreprise partent à la recherche d’un nouvel emploi. Près de la moitié des répondants (41%) ont déclaré que le manque de possibilités de carrière était la principale raison de quitter une entreprise. Ils souhaitent également évoluer dans leur fonction et pouvoir exploiter pleinement leurs connaissances et compétences au travail, et pour 41% d’entre eux également, le manque de plan de carrière est la deuxième raison pour quitter l’entreprise. Nous souhaitons également que notre manager respecte le travail que nous faisons. Le manque de reconnaissance (30%) et le salaire (28%) occupent respectivement la 3e et la 4e place de la liste des motifs de départ.

StepStone a également interrogé les personnes qui ne désirent pas changer de travail sur les raisons qui motivent ce choix. La plupart des personnes interrogées (55%) ont simplement répondu qu’elles exerçaient un métier qui leur plaisait et qu’elles n’avaient pas de raison de chercher un nouvel emploi. De bons contacts avec les collègues (47%) sont la deuxième raison la plus fréquente. Mais le supérieur hiérarchique direct joue lui aussi un rôle important. Une bonne relation avec le patron arrive en effet à la troisième place de la liste des raisons de rester au service du même employeur (35%).

« Les résultats confirment ceux des enquêtes précédentes. Les travailleurs accordent davantage d’importance aux perspectives d’évolution de carrière, à l’ambiance et aux responsabilités qu’à leur rémunération. Ce qui n’empêche pas que le salaire doit être compétitif. Un bon salaire, combiné à de véritables perspectives de carrière, au respect, à des responsabilités et à une ambiance agréable créent des relations de travail à plus long terme. Ce qui profite aussi bien au travailleur qu’à l’employeur », ajoute Michel Tubbax, Managing Director de StepStone Belgique.