Pour BMW, les seniors ne sont pas un obstacle à la productivité

La firme munichoise de BMW à Dingolfing a instauré plusieurs mesures pour les travailleurs âgés de sa ligne de production afin de préserver leur compétitivité tout en améliorant leurs conditions de travail. Les ouvriers du Hangar 2.1 sont chargés de la conception de la construction des trains d’engrenage pour tous les modèles du groupe, rapporte Le Monde.

La moyenne d’âge y est de 47 ans alors que, pour le reste des employés du groupe, elle est de 39 ans. Parmi les implémentations spécifiques pour le personnel, des chaussures orthopédiques, une salle de repos et des espaliers dans leur atelier. Par ailleurs, l’effort à fournir et la pénibilité de chaque poste ont été évalués et un système de rotation en fonction de la difficulté des tâches physiques a été créé pour permettre au personnel de se reposer sur une même journée. Ces mesures ont permis de diminuer le stress mais également la monotonie, explique Sabine Zeich, à l’origine de ce projet, qui précise qu’il s’agit de « préserver la compétitivité d’une main-d’œuvre qui vieillit. Pas d’adapter la production aux plus âgés ». Par ailleurs, BMW a mené cette expérience sur plusieurs de ses sites allemands et étrangers, tous âges confondus, explique Le Monde.

L’Allemagne, où l’âge de départ à la retraite est fixé à 65 ans, fait face au vieillissement de sa population. En 2029, l’âge de départ à la retraite sera 67 ans. La moyenne d’âge des travailleurs actifs en 2011 était de 42,4 ans alors qu’elle était de 38,7 ans en 1991. En 2011, les plus de 50 ans étaient 30,3 %.

La BBC, citée par Slate.fr, se demande si l’effet de « la bombe à retardement démographique » peut être endigué. L’expérience du Hangar 2.1 de BMW semble montrer que oui si l’on procède à une adaptation des espaces et des fournitures de travail pour les travailleurs.

La BBC rapporte les paroles de Chris ;Milligton de Doro, une entreprise de télécoms pour personnes âgées : «Les employés doivent tenir compte de ce qui nous arrive physiquement lorsqu’on vieillit ».Par exemple, on constate une augmentation du déclin de l’audition des travailleurs plus âgés, ce qui a des répercussions sur la communication. Aussi, en période de froid, les smartphones sont plus difficiles à utiliser car ces derniers sont sensibles à la chaleur des doigts et comme avec l’âge, on note une diminution de la circulation sanguine, les personnes âgées éprouvent certaines difficultés à utiliser leurs appareils.

Stefan Schmid, président du Betriebsrat de Dingolfing conclut de la sorte : « Puisqu’on nous impose la retraite à 67 ans sur le plan politique, nous sommes en droit d’exiger en contrepartie de substantielles améliorations des conditions de travail ».