Dans cette ville européenne, la pollution de l’air est pire qu’à Pékin

33 des 50 villes européennes les plus touchées par la pollution de l’air sont situées dans un seul pays : la Pologne. Dans la ville de Skala, située dans le sud du pays, on a mesuré des valeurs supérieures à celles de Pékin, la 3e ville la plus peuplée du monde et la championne du monde de la pollution atmosphérique.

La Pologne n’a pas investi massivement dans la « technologie verte » et elle demeure très dépendante de l’industrie du charbon, qui emploie 100 000 personnes. Le Droit et Justice (PiS), qui est au pouvoir, a promis de protéger ces emplois à tout prix.

Il n’est donc pas si étonnant que ce pays soit devenu champion d’Europe du smog, selon un rapport de l’Organisation Mondiale pour la Santé.

Dans le pays, les seuils limites admis pour la pollution de l’air par l’Union Européenne sont régulièrement dépassés. À Skala, on a mesuré 979 µg en décembre, 20 fois plus que la limite de l’UE, et un niveau plus élevé que les 737 µg de la capitale chinoise Pékin.

La pollution atmosphérique est aussi le résultat du système de chauffage ancien

La Pologne est aussi l’un des derniers pays de l’UE ou des appareils de chauffage de l’ancienne génération assez polluants sont encore vendus dans le commerce. À Cracovie, 4500 familles ont échangé l’année dernière une vieille chaudière à charbon contre une version moderne plus écologique, mais au cours de la même période, plus de 13 000 chaudières d’ancienne génération ont été installées.

En décembre, les transports en commun ont été gratuits dans la capitale polonaise de Varsovie, pour prévenir la pollution.

cyit4l4wiaepzuf