Nous serons probablement 8 milliards en novembre 2022, mais la croissance démographique est à son plus bas niveau depuis 1950

Le rapport annuel des Nations Unies sur la démographie du globe est plein d’enseignements. Le 15 novembre 2022 devrait être le jour où la population mondiale atteindra les huit milliards d’habitants. Le nombre d’habitants en Inde devrait dépasser celui de la Chine l’année prochaine. Le plafond global sera-t-il atteint à 10 milliards d’habitants ?

Le rapport annuel du World Population Prospect, qui se base sur les chiffres de 2020, note aussi que la population mondiale croît à son rythme le plus lent depuis 1950, à 1%. La fécondité a nettement diminué au cours des dernières décennies dans de nombreux pays : aujourd’hui, deux tiers de la population mondiale vivent dans un pays où la fécondité est inférieure à 2,1 naissances par femme. C’est le niveau généralement requis pour une croissance nulle à long terme, avec un taux de mortalité peu élevé. Par contre, la population décroit dans 61 pays.

Les projections dans les années à venir sont les suivantes:

  • 8,5 milliards d’habitants en 2030.
  • 9,7 milliards d’habitants en 2050.
  • 10,4 milliards d’habitants en 2080.

Les estimations tablent sur un maintien à 10 milliards d’habitants à l’horizon 2100. La population mondiale pourrait avoir atteint un plafond.

8 pays tirent la population mondiale vers le haut

Les principales poussées démographiques se situent dans 8 pays: la République démocratique du Congo, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Inde, le Nigeria, le Pakistan, les Philippines et la Tanzanie.

Les pays d’Afrique subsaharienne devraient contribuer à plus de la moitié de l’augmentation prévue jusqu’en 2050. Toutefois, la croissance démographique tend à baisser, avec un niveau de fécondité plus bas, ce qui augmente la part de la population en âge de travailler, un facteur important pour la croissance économique.

Les Nations Unies estiment que la fécondité ne pourra ralentir qu’avec le développement de l’éducation, de la santé et de l’égalité des sexes.

Un monde de papis en 2050

En 2050, l’espérance de vie moyenne devrait atteindre 77,2 ans. D’ici là, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus dans le monde devrait être plus de deux fois supérieur à celui des enfants de moins de cinq ans.

Forcément, avec l’accroissement de la population vient le défi climatique. « En cette journée mondiale de la population, c’est l’occasion de célébrer notre humanité commune (…). Mais c’est aussi un rappel de notre responsabilité commune de prendre soin de notre planète et un moment pour réfléchir aux domaines dans lesquels nous ne respectons pas encore nos engagements les uns envers les autres », a déclaré le secrétaire général des Nations unies, António Guterres.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20