En Norvège, tout le monde sait ce que chacun gagne

En Norvège, le candidat à la présidentielle française, François Fillon, ou le président américain Donald Trump, n’auraient jamais pu dissimuler les détails de leur situation financière des yeux du public, a expliqué Hans Christian Holte, responsable  de l’administration fiscale norvégienne, à l’agence de presse France-Presse (AFP).

En Norvège, le candidat à la présidentielle française, François Fillon, ou le président américain Donald Trump, n’auraient jamais pu dissimuler les détails de leur situation financière des yeux du public, a expliqué Hans Christian Holte, responsable  de l’administration fiscale norvégienne, à l’agence de presse France-Presse (AFP).

En effet, la Norvège se distingue par une culture de transparence financière qui impose à tous, y compris aux candidats à des fonctions électives de dévoiler tous les détails de leur situation fiscale et financière (sous peine de perdre la possibilité d’être élu pour ces derniers).Chaque année, les données fiscales (salaires, patrimoine, et montants d’imposition, notamment) de tous les habitants du pays sont publiées sur le site de l’administration fiscale norvégienne. Les Norvégiens peuvent ainsi savoir combien gagnent les stars et les politiciens de leur pays, mais aussi leur patron, ou leur voisin.Cette pratique remonte au XIXe siècle. A l’époque, chaque citoyen pouvait aller à la mairie ou au bureau local des impôts pour consulter les registres fiscaux.

Un pays à majorité protestante

La Norvège est un pays avec une importante communauté protestante, et  les autorités supposent que les citoyens se soumettront plus facilement à leurs ses obligations fiscales s’ils constatent que tout le monde participe à l’effort collectif.« Cette transparence mène également à une très grande confiance dans les autorités fiscales norvégiennes», affirme  Holte, qui ajoute que l’administration fiscale norvégienne a été élue comme étant la meilleure administration du pays il y a deux ans.De même, cette transparence de mise est très utile lorsqu’il s’agit de débattre de questions sociétales sensibles comme les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes ou entre les différentes professions.Elle dissuade également les Norvégiens de frauder le fisc. Depuis le début de la publication de ces détails, les revenus du trésor norvégien ont augmenté de 56 millions d’euros. Chaque année, il peut aussi compter sur entre 3000 et 4000 dénonciations.