« Mieux vaut jeter vos téléphones chinois »

Le ministère lituanien de la Défense conseille aux consommateurs de ne plus acheter de smartphones chinois et de jeter ceux qu’ils possèdent déjà. Cet avis fait suite à un rapport du gouvernement indiquant que ces appareils ont des capacités de censure intégrées.

Selon un rapport du Centre national de cybersécurité du ministère lituanien de la défense, les appareils Xiaomi ont une capacité intégrée de détection et de censure de termes tels que « Tibet libre », « Vive l’indépendance de Taïwan » ou « mouvement démocratique ». Le rapport indique que la liste des termes pouvant être censurés par les téléphones Xiaomi – y compris le navigateur internet standard – contient actuellement 449 termes en chinois et est constamment mise à jour.

« L’option de censure a été désactivée pour la ‘région de l’Union européenne’, mais peut être activée à distance à tout moment », peut-on lire dans le rapport. Une faille de sécurité a également été découverte dans le téléphone P40 5G du chinois Huawei. Les appareils de OnePlus, un autre fabricant chinois, ont eux passé le test lituanien.

« Notre recommandation est de ne pas acheter de nouveaux téléphones chinois, et de se débarrasser de ceux déjà achetés dès que cela est raisonnablement possible », a déclaré Margiris Abukevicius, vice-ministre de la Défense.

La Chine et la Lituanie à couteaux tirés

Les relations entre la Lituanie et la Chine se sont récemment dégradées. Le mois dernier, la Chine a exigé que la Lituanie retire son ambassadeur à Pékin et a déclaré qu’elle rappellerait son envoyé à Vilnius après que Taïwan a annoncé que sa mission en Lituanie serait appelée « bureau de représentation de Taïwan ».

Les missions taïwanaises en Europe et aux États-Unis utilisent le nom de la ville de Taipei, évitant toute référence à l’île elle-même, que la Chine revendique comme sienne.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20