Le Mexique est devenu un mur pour les migrants

Le Mexique est devenu un mur pour les migrants, rapporte le Financial Times. Le pays est confronté à l’exode massif de milliers de migrants qui veulent échapper aux conditions de vie intolérables dans leur pays d’origine en Amérique centrale, ou qui souhaitent transiter par le pays pour accéder aux Etats-Unis.

Le Mexique est devenu un mur pour les migrants, rapporte le Financial Times. Le pays est confronté à l’exode massif de milliers de migrants qui veulent échapper aux conditions de vie intolérables dans leur pays d’origine en Amérique centrale, ou qui souhaitent transiter par le pays pour accéder aux Etats-Unis.

Pour le gouvernement mexicain, rendre plus sûre la frontière du Mexique avec ses voisins d’Amérique centrale est d’importance vitale pour le pays et pour les Etats-Unis, a déclaré Enrique Peña Nieto, le président mexicain.

Les Etats-Unis ont envoyé 75 millions de dollars d’équipements et à de formation à ce pays afin de lui permettre de renforcer la surveillance de sa frontière avec les pays voisins d’Amérique centrale.

Selon les estimations de l’ONU, chaque année, 400.000 personnes d’Amérique centrale passent illégalement la frontière du Mexique. La moitié de ces réfugiés fuient la violence dans leur pays d’origine. La majorité d’entre eux seraient arrêtés et renvoyés dans leur pays.

Gangs de rue

Contrairement aux Etats-Unis, le Mexique a étendu la reconnaissance du droit d’asile pour les personnes qui fuient la violence des gangs de rue au Salvador et au Honduras. Cependant, en 2015, le pays a expulsé 175.000 réfugiés, soit une hausse de 68% par rapport à l’année précédente. En outre, le nombre de réfugiés renvoyés par le Mexique est près de deux fois et demie supérieur à celui des Etats-Unis.

Cette année, il est prévu que 8.100 personnes, presque toutes originaires d’Amérique centrale, sollicitent l’asile au Mexique, a indiqué José Sieber, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. Il a précisé qu’il s’agit du double par rapport à l’année dernière.

Cette année, 62% des demandes d’asile ont été approuvées, contre 45% l’an dernier. Selon plusieurs témoins, de nombreux réfugiés espèrent qu’ils pourront se rendre par la suite dans le nord du Mexique afin d’être ainsi capables d’atteindre les États-Unis.