Mauvaise réputation pour les commerciaux

Le métier de la vente, en France, propose 120.000 postes de commerciaux chaque année en France, et la situation ira en augmentant avec le papy-boom.  Le taux de chômage au sein des professionnels de la vente est inférieur à 3 %.  Cependant, recruter est malaisé, de par la mauvaise réputation de la profession.  85 % des Français associent « commercial » à « baratineur ». 

Les écoles de commerce ont dès lors changé de nom pour devenir des écoles de gestion.  Malgré l’importance de l’appartenance à l’entreprise, la fidélisation de l’employé du secteur est délicate.  Pourtant, le secteur offre une grande diversité.  De quoi satisfaire de nombreux profils, d’après Sophie Esoain, directrice d’une agence d’intérim et de recrutement marseillaise.  Actuellement, trois profils ont la cote : l’ingénieur commercial, le pharmacien commercial et le conseiller pédagogique.

[Le Parisien]