‘Londres est plus importante pour l’économie de l’Europe que New York ne l’est pour l’Amérique du Nord’

[PICTURE|sitecpic|lowres]

La plupart des multinationales du monde choisissent de s’implanter à Londres plutôt que dans toute autre ville d’Europe, faisant de la capitale britannique la capitale économique incontestée de l’Europe, révèle une étude menée par le cabinet Deloitte réalisée sur les 250 plus grosses sociétés du monde. « La ville est plus centrale à l’économie d’Europe que New York ne l’est pour l’économie de l’Amérique du Nord et elle continue d’attirer la plus grande proportion des talents les plus qualifiés », écrit le rapport.

L’étude a montré que 40% des multinationales dont le siège social est en Europe ont choisi Londres, soit pour y établir leur siège social, soit pour y établir un bureau. Paris est à la deuxième place avec une part de 8%, suivie par Madrid (3%), Amsterdam et Bruxelles (2,5 % toutes les deux).

De plus, 46% des travailleurs hautement qualifiés de ces 5 capitales européennes où s’établissent de façon privilégiée les firmes multinationales sont en fait basés à Londres, alors que la ville de New York n’attire que 31% des employés les plus qualifiés d’Amérique du Nord.

« Londres est un aimant pour les entreprises et les employés », résume Knowles Cutler, associé senior de Deloitte Londres. La capitale britannique est en effet le centre le plus important du monde pour les emplois les plus qualifiés. Elle est le leader mondial du marché pour 12 des 22 secteurs employant les profils les plus qualifiés. Cela représente 1,5 million d’employés, contre 1,2 million à New York et 0,8 million à Los Angeles.

Knowles Cutler souligne que Londres est également élue par les sociétés non européennes parmi les 250 plus grosses entreprises du monde ; 60% d’entre elles l’ont choisie pour y implanter leur bureau européen. Cela s’explique par le fait que l’anglais est la langue des affaires d’une part, mais aussi parce que le Royaume-Uni se targue d’une bonne stabilité financière et politique.

Néanmoins, Londres a deux talons d’Achille, selon les auteurs du rapport : une infrastructure vieillissante et une pénurie de logements abordables. Ils recommandent des améliorations aux problèmes de l’infrastructure et des logements, le développement de passerelles entre les entreprises et le système éducatif, et des mesures pour assouplir les conditions d’octroi des visas pour permettre aux PME d’embaucher des employés qualifiés plus facilement.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20