L’insolente croissance américaine à laquelle l’Europe n’ose même plus rêver

Alors que les États-Unis et la zone euro luttent tous deux contre l’inflation, la croissance américaine se porte comme un charme. On ne peut pas en dire autant chez nous.

Pourquoi est-ce important ?

Voilà plus d'un an que les banques centrales luttent contre l'inflation. En faisant grimper les taux d'intérêt, la Fed et la BCE tentent de refroidir leur économie pour faire baisser les prix. Avec une certaine réussite. Mais le danger qui pointe à l'horizon, c'est le risque de "hard landing", comme le nomment nos voisins, outre-Atlantique. Autrement dit, le risque d'une récession. Aux États-Unis, on en est loin, très loin.

Dans l'actu : le Commerce Department a actualisé les chiffres de la croissance américaine au 3e trimestre.

  • Et cette croissance a été revue à la hausse, passant de 4,9% - ce qui était déjà extraordinaire - à 5,2%, au 3e trimestre, par rapport à l'année dernière.
  • Les économistes expliquent cette meilleure croissance du PIB par deux raisons : des investissements des entreprises meilleurs que prévu et des dépenses publiques plus importantes, en hausse de 5,5 % pour la péri
Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus