‘L’Holocauste ? En réalité, ce sont 6 millions de Juifs qui ont été déplacés vers les Etats-Unis’

[PICTURE|sitecpic|lowres]

« Le mythe de l’Holocauste est une invention de l’Amérique » a déclaré Fathi Shihab-Eddim, un proche du président égyptien Mohammed Morsi, qui est en charge du recrutement des journalistes dans les journaux d’Etat égyptien, rapporte Fox News. « Les agences de renseignement américaines, en coopération avec leurs homologues dans les pays alliés, ont créé [l’Holocauste] pour détruire l’image de leurs ennemis en Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale, et pour justifier la guerre et les destructions massives de bâtiments civils et militaires des pays de l’Axe, et en particulier pour frapper Hiroshima et Nagasaki avec la bombe atomique », a-t-il précisé, insinuant que le gouvernement égyptien, comme celui de l’Iran, avait connaissance d’éléments matériels qui lui permettaient de douter du génocide le mieux documenté de l’histoire.

« Fathi va jusqu’à prétendre que les 6 millions de Juifs ont en réalité été déplacés aux Etats-Unis pendant la guerre (et curieusement, personne n’a rien remarqué) et que le nombre de Juifs qui ont été tués durant la guerre est à peu près le même que celui de ceux qui sont morts dans un accident de voiture », s’inquiète Daniel Greenfield, un journaliste israélien.

Les experts israéliens s’inquiètent particulièrement de la montée de l’antisémitisme depuis l’avènement au pouvoir du président Mohammed Morsi, d’autant que son prédécesseur, le dictateur Hosni Moubarak, entretenait de bonnes relations avec l’Etat hébreux. En 2010, Mohammed Morsi, qui n’était alors que président des Frères Musulmans, avait déclaré que les Israéliens étaient «des sangsues bellicistes et des descendants de singes et de porcs ».

Mais plus récemment, en octobre 2012, la télévision égyptienne avait diffusé les images d’une prière au cours de laquelle le président égyptien s’était joint à un appel de Futouh Abd al-Nabi Mansour, président de la Fondation religieuse de la province de Marsa Matrouh, pour «  détruire les Juifs et ceux qui les soutiennent ».