L’Éthiopie est déjà la Chine de l’Afrique

L’un des grands succès del’économie africaine est sans aucun doute l’Éthiopie, qui estsouvent comparée à la Chine en raison de sa forte croissance aucours de la période écoulée. Tyler Cowen, professeur d’économie àl’Université George Mason, affirme également dans une chroniquepour le magazine Bloomberg que plusieurs similitudes remarquablesexistent entre ces deux pays.  

Les deux pays partagentune croissance rapide, une histoire nationale forte et un fort espoiren l’avenir.

« L’Éthiopie, commela Chine, sont des États-nations qui reposent sur une basehistorique solide », affirme le professeur Cowen. La Chine,l’État-nation tel que nous le connaissons aujourd’hui , existedepuis des milliers d’années sous une forme de continuitéfondamentale. La plupart des Chinois s’identifient aux royaumeshistoriques et aux dynasties qu’ils étudient à l’école. 

Selon Tyler Cowen,l’Éthiopie s’est également développée enEtat-nation relativement tôt avec le royaume Aksumite datant dupremier siècle après J.-C. Durant la période qui a suivi, lesrégimes subséquents durant l’époque médiévale ontune part importante de pouvoir. De nos jours, les Éthiopiens voient leurpays comme une extension directe de ces unités politiquesantérieures. Certains Éthiopiens influents prétendent que leurlignée remonte jusqu’au roi Salomon de l’époque biblique.

Histoire biblique

« C’est cette force degouvernance éthiopienne qui a permis au territoire de repousser lecolonialisme, un accomplissent rare. Il n’est donc pas surprenantqu’une fois que le pays ait abandonné l’idéologie communiste desannées 70 et mis en place certaines réformes de base, songouvernement a pu profiter des opportunités de croissance. Parrapport aux normes régionales, l’infrastructure est remarquable etle gouvernement éthiopien est connu pour sa politique industriellerelativement réussie. En outre, la compagnie étatique EthiopianAirlines est dirigée comme une entreprise responsable.

« Les Éthiopiens fontpart d’un enthousiasme remarquable pour leur pays et leur culture. Cen’est pas inhabituel dans un pays à la croissance rapide, mais j’aiété frappé par l’enracinement historique de ces sentiments »,explique Tyler Cowen. « Les Éthiopiens sont très conscients deleurs succès historiques, y compris leur rôle dans l’histoirebiblique. « 

« Comme beaucoupd’Iraniens, les Éthiopiens se considèrent comme une civilisation etpas seulement comme un pays, ils s’éloignent également trèsconsciemment des courants plus larges de l’histoire et de la cultureafricaine, et comme en Chine, ils ont une croyance idéologique queleur pays est destiné à être grandiose. »

Coopération

Tyler Cowen souligneégalement qu’il existe un autre lien remarquable entre laChine et l’Éthiopie. « De grandes zones résidentielles à lapériphérie de la capitale éthiopienne Addis Abeba ont étéconstruites par des entreprises de construction chinoises »,souligne-t-il. « Avec le soutien de la Chine, la ville aégalement établi un système ferroviaire à Addis Abeba, desbarrages impressionnants pour l’énergie hydroélectrique et uneliaison ferroviaire à grande vitesse vers Djibouti et la côte. »

La fierté des Éthiopiensdans leur histoire et leur libération du colonialisme peuvent aiderà comprendre pourquoi le pays voit peu de problèmes dansl’implication intensive de la Chine dans son développementultérieur.

« Les Éthiopiens ontle sentiment intuitif que les étrangers peuvent s’ingérer, mais ilssont également convaincus que leur gouvernement ne perdra jamais lecontrôle », explique l’économiste américain. « LesÉthiopiens comprennent encore clairement qu’ils ont réussi àchasser les colons italiens et britanniques. »

Cependant, Cowen note quele pays doit encore faire face à un certain nombre de problèmesimportants. Il existe encore des tensions persistantes avecl’Érythrée au nord et des frictions avec un certain nombre detribus dans le sud du pays. Des solutions doivent également êtretrouvées pour les affrontements dans les régions d’Oromia et deSomalie.