L’Espagne tourne le dos à la discipline budgétaire

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. (EPA)

Le gouvernement espagnol a annoncé ce mercredi qu’il abandonnerait les règles de discipline budgétaire pour 2020 et 2021 en raison de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les finances publiques.

‘Le gouvernement a décidé de suspendre les règles budgétaires de manière extraordinaire pour les années 2020 et 2021’, a annoncé la ministre du Budget Maria Jesus Montero alors que la dette publique a bondi à 110% du PIB au deuxième trimestre.

Cette décision a été prise à la faveur de la ‘parenthèse dans le pacte de stabilité’ décidée par la Commission européenne afin de permettre aux Etats membres de relâcher le contrôle des dépenses publiques face à la crise sanitaire, a-t-elle précisé.

‘Maintenir une politique sociale et de relance économique’

‘Cette décision sans précédent (…) a comme unique objectif de permettre à toutes les administrations publiques de mettre la totalité de leurs ressources au service des citoyens’, a-t-elle dit.

‘Il faut maintenir une politique sociale et de relance économique qui ne laisse personne de côté’, a ajouté la ministre du gouvernement de gauche de Pedro Sanchez.

Cet abandon temporaire de la discipline budgétaire concerne les administrations de l’Etat central, des régions et des mairies, qui seront autorisées à s’endetter, dans la limite d’un taux déterminé par le gouvernement.

Certaines règles resteront toutefois en vigueur, en particulier celles qui obligent les administrations à honorer les paiements dus à des fournisseurs du secteur privé.