Les scientifiques utilisent Wikipédia, mais ne le citent jamais comme source

L’encyclopédie en ligneWikipédia est également devenue pour les scientifiques une sourceimportante d’informations. Cependant, même si ces derniers utilisent Wikipédia, ils n’ont pas tendance à l’admettre, indiqueune étude de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology etde l’Université de Pittsburgh.

Les chercheurs ontconstaté que Wikipédia, le cinquième plus grand site web au mondeen matière de popularité, a également une influence importante dans ledomaine scientifique. Les textes scientifiques comporteraient enmoyenne une référence Wikipédia tous les 300 mots, indique l’étude.

Étudiants

Néanmoins, Wikipédia nepeut pas se prévaloir de la même autorité que les encyclopédiestraditionnelles. L’encyclopédie en ligne est en effet rédigée parle public et peut donc être être parsemée d’erreurs et de lacunes.On conseille notamment aux étudiants de ne pas se baser uniquementsur Wikipédia.

« Notre étude acependant montré que les scientifiques utilisent Wikipédia »,affirment les chercheurs Neil Thompson et Douglas Hanley. « Wikipédiaa en outre un impact sur la manière dont les scientifiquess’expriment au sein de leurs publications. »

Thompson et Hanleysoulignent que Wikipédia ne peut pas être considéré uniquementcomme un reflet de l’état et de l’évolution de la recherchescientifique. Selon les auteurs de l’étude, cette sourced’information gratuite joue également un rôle dans les progrès dela recherche et contribue ainsi à façonner la science elle-même.

Pays en voie dedéveloppement

Selon l’étude, Wikipédiaa une influence plus importante sur la recherche scientifique dans lespays en voie de développement que dans le monde industrialisé.Selon Thompson et Hanley, ce phénomène s’explique par le fait quedans les pays en voie de développement, les scientifiques ont moinsfacilement accès aux sources scientifiques traditionnelles. 

« Si vous êtes dansun pays relativement riche, vous avez accès à toute une liste derevues et aux publications de littérature scientifique. Les institutions les pluspauvres ne peuvent cependant pas se payer des abonnements à desrevues coûteuses et les scientifiques de ces pays comptent davantagesur des sources disponibles publiquement telles que Wikipédia. »

« Notre étudemontre que Wikipédia n’est pas seulement une ressource passive.L’encyclopédie en ligne influence également les frontières de laconnaissance », soulignent les chercheurs. Ces derniersespèrent que cette influence sera prise en compte lors de décisionsrelatives à des investissements.

« Il est importantde s’assurer que la science de Wikipédia soit la plus complètepossible. De bonnes entrées scientifiques pourraient égalementaider la science à progresser », concluent les scientifiques.