Les partis politiques espagnols ont maintenant accès aux données personnelles des électeurs

L’Espagne vient d’adopterune loi sur la protection des données qui autorise les partis politiques à utiliser les données personnelles desélecteurs en vue de leur profilage idéologique, rapporte The Local dansson édition espagnole.

En milieu de semaine, leSénat espagnol a approuvé une loi controversée sur la protectiondes données en ligne qui, selon les détracteurs, permettra auxpartis politiques de cibler numériquement les électeurs au moyen d’annonces baséessur leur historique de navigation sur Internet.

Cette loi a étéapprouvée à la chambre haute du Parlement espagnol avec 220 voixpour et 21 contre.

Objectif

L’objectif de cette loiest de rendre la législation espagnole conforme au règlementgénéral de l’UE sur la protection des données (GDPR, General DataProtection Regulation) en vigueur depuis le mois de mai. Le GDPRrenforce le droit des personnes à être « oubliées » etgarantit un accès gratuit et facile aux données personnelles.

Cela oblige notamment lesentreprises à informer les utilisateurs des failles relatives à lasécurité des données qui sont susceptibles de les affecter.

Toutefois, selon lescritiques, la loi espagnole inclut également un amendementautorisant les partis politiques à « utiliser les donnéespersonnelles obtenues à partir de pages internet et d’autres sourcesaccessibles au public pour mener des activités politiques »,durant les périodes de campagne électorales.

En outre, la loi stipuleque les personnes qui ne souhaitent pas recevoir d’annonces cibléesdes partis devraient disposer d’un moyen simple et gratuit pourexercer leur opposition. Mais selon le règlement général de l’UEsur la protection des donnés, la collecte de données concernant lesopinions politiques des personnes pourrait être autorisée àcondition que des garanties appropriées soient fournies.

La loi espagnole avaitdéjà été approuvée le mois dernier à la chambre basse duParlement espagnol et son adoption au Sénat était la dernièreétape avant son application.

Profils idéologiques

Selon la plate-formeespagnole pour la défense de la liberté d’information, cette loiouvrirait la voie à la création de profils idéologiques des utilisateurs.

« Celapermettra aux partis de mettre en œuvre des pratiques telles quecelles utilisées par Cambridge Analytica », a déclarél’organisation. En mars dernier, Facebook a fait l’objet d’untollé mondial lorsqu’il a été révélé que les données de87 millions d’utilisateurs avaient été collectées sans leurconsentement par Cambridge Analytica, une société spécialiséedans le ciblage politique.

Cambridge Analytica est non seulementintervenue dans l’élection de Trump mais également dans leréférendum britannique pour quitter l’Europe. Grâce aux donnéesrécoltées sur de nombreux profils, la société a pu faire despublicités ciblées. 

Le groupe de consommateurs espagnolFACUA et le parti d’extrême gauche Unidos Podemos ont tous deuxdéclaré dans une déclaration séparée qu’ils contesteraient laloi devant la Cour constitutionnelle espagnole.