Les marchés boursiers ne peuvent remonter que si nous sommes (beaucoup) plus nombreux à être au chômage

L'inflation s'avère plus persistante que prévu. Même avec la baisse des prix du pétrole, les banques centrales craignent désormais une spirale salaires-prix. La banque centrale américaine (Fed) a clairement indiqué qu'elle continuerait à lutter contre l'inflation. Elle ne peut le faire qu'en menant une politique monétaire restrictive qui ne peut qu'entraîner une forte hausse du chômage. Les marchés boursiers se réjouiront lorsque les gens perdront leur emploi ou que les salaires ce

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20