Les GSM n’ont pas dit leur dernier mot: les smartphones bientôt has-been?

Lorsque Nokia a fait renaitre de ses cendres le mythique 3310, il a fait remonter des souvenirs chez beaucoup d’enfants des années 90. Un objet suintant la nostalgie qui n’a pas connu plus de succès que cela, pourtant quelques valeureux GSM qu’on croyait morts et enterrés depuis longtemps résistent encore aujourd’hui. Plus encore, il y a une vraie demande.

Ça serait un euphémisme de dire que les smartphones font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien et, plus encore, de notre vie sociale. Ils sont plus qu’un moyen de garder contact avec nos proches, ils sont ce contact. Et pourtant, les téléphones portables – ces objets d’antan pour certains – résistent tant bien que mal, malgré ses nombreux défauts face aux téléphones intelligents.

Une demande croissante

Pour les plus jeunes d’entre nous, les téléphones portables, GSM ou encore les « dumbphones » – nommés ainsi ainsi en contradiction avec les smartphones – n’offrent que peu de fonctionnalités. Ils permettent simplement de passer et de recevoir des appels, d’envoyer des SMS et de jouer à des jeux très basiques. Certains offrent la possibilité d’écouter la radio voire de prendre des photos de très mauvaise qualité, mais c’est tout.

Des fonctionnalités plus que limitées en comparaison de ce que proposent les téléphones portables intelligents de nos jours ; véritable ordinateur de poche, appareil photo de grande qualité, agenda, caméra, etc. Alors comment se fait-il que les GSM n’aient pas encore totalement disparu ? Plus encore, comment se fait-il qu’il y ait encore une demande pour ces objets d’une autre époque?

Il n’est pas question de personnes d’un certain âge qui n’ont jamais passé le cap du numérique, trop attachées à une technologie vieillissante pour changer leurs habitudes, mais plutôt d’individus plus ou moins jeunes qui ont fait le choix de faire une croix sur les smartphones pour se tourner vers un GSM.

Entre 2018 et 2021, les recherches sur les dumbphones ont bondi de 89%, selon les chiffres de la société de logiciels SEMrush. Et cela se répercute sur les ventes. Bien qu’il soit difficile d’obtenir des chiffres précis, près d’un milliard de GSM se sont vendus en 2021 contre seulement 400 millions en 2019, rapporte BBC. Ils sont donc loin d’être totalement passés de mode.

Un utilisateur de téléphone mobile sur 10 au Royaume-Uni utilise un GSM plutôt qu’un smartphone, selon une étude de 2021 réalisée par Deloitte.

« Il semble que la mode, la nostalgie et leur apparition dans les vidéos TikTok aient un rôle à jouer dans le renouveau du dumbphone », déclare Ernest Doku, expert en téléphonie mobile sur le site de comparaison de prix Uswitch.com. « Beaucoup d’entre nous avaient un dumbphone comme premier téléphone portable, il est donc naturel que nous ressentions un sentiment de nostalgie envers ces combinés classiques. »

En réalité, les arguments en faveur des GSM sont nombreux.

De nombreuses qualités

La première chose qui joue en faveur des téléphones portables est tout simplement leur prix. Ils sont parfois dix fois plus abordables qu’un smartphone haut de gamme. Autre élément : leur autonomie. Ici, étant donné que leurs fonctionnalités sont limitées et qu’on ne passe pas des heures à scroller sur leur écran, ils peuvent tenir plusieurs jours sans soucis avec une seule charge.

Troisième avantage : les risques de casses sont moindres. Ces GSM d’ont pas d’écran tactile et son principalement en plastique, donc s’ils tombent par terre, on a plutôt peur pour le sol plutôt que pour leur écran.

Autre argument en leur faveur : on passe moins de temps dessus. Le numérique est un outil incroyable, de même que les réseaux sociaux, mais combien sommes-nous à nous dire que nous passons trop de temps sur Facebook, Instagram ou Twitter ?

Un cap difficile à passer, mais pas impossible

Aujourd’hui, on utilise les smartphones pour tout, que ça soit pour téléphoner, communiquer via Messenger, consulter l’horaire d’un film au cinéma, réserver un restaurant ou vérifier l’horaire d’un train. Passer à un appareil aussi basique qu’un GSM a de quoi bouleverser nos habitudes. Cela demande du temps et de l’adaptation, mais cela peut également être bénéfique, l’occasion de s’éloigner des réseaux sociaux et de leur impact sur notre santé mentale, de profiter de l’instant présent sans forcément en faire une story.

« Il est logique que certains d’entre nous recherchent maintenant des technologies plus simples et pensent que les dumbphones pourraient offrir un retour à des temps plus simples. Cela pourrait laisser plus de temps pour se concentrer pleinement sur une seule tâche et s’y engager de manière plus ciblée. Il pourrait même calmer les gens. Des études ont montré que trop de choix peut créer de la tristesse et de l’agitation. « , a indiqué la professeur Sandra Wachter, chercheuse principale en intelligence artificielle à l’Université d’Oxford, rapporte BBC.

De là à imaginer que les smartphones pourraient tirer leur révérence? Il y a peu de chances. En revanche, un certain retour aux premiers téléphones portables n’est pas à exclure. Les smartphones pliables en sont la preuve.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20