Les Français, vent debout contre l’âge de la retraite à 65 ans : un cas pourtant presque unique en Europe

La réforme des retraites suscite bien des remous chez nos voisins français. 70% ne veulent pas que l’âge légal soit repoussé à 65 ans. Pourtant, presque partout en Europe, on a repoussé l’âge de la retraite, en le fixant à l’allongement de l’espérance de vie.

Pourquoi est-ce important ?

21 % de la population européenne a plus de 65 ans, alors que la moyenne mondiale est de 10 %. La population active manque pour financer à long terme le système des retraites. Un peu partout sur le continent, l'âge de la retraite a été repoussé, en suivant la logique de l'espérance de vie. Un âge plus élevé n'est toutefois pas un gage de réussite de départ effectif.

Dans l’actu : le gouvernement d’Elizabeth Borne va présenter sa réforme des retraites.

  • Parmi les éléments de la réforme, c’est l’allongement de l’âge légal de la retraite qui cristallise toutes les critiques. Borne veut le repousser à 65 ans, voire à 64 ans pour trouver un consensus.
  • La réponse syndicale est unanime : c’est un grand non. Leurs arguments ?
    • Le système des retraites a été excédentaire ces deux dernières années.
    • Il ne serait déficitaire, selon les prévisions du Conseil d’orientation des retraites (COR), « que » de 0,5% à 0,8% à partir de l’année prochaine pour 10 ans. En d’autres termes, cela représente un déficit de 20 milliards d’euros d’ici 2032. Rappelons que les prévisions du Budget pour la seule année de 2022 comprennent des dépenses de l’ordre de 600 milliards d’euros.
    • La réforme est injuste : elle punit les ouvriers et petits employés, qui ont tendance à commencer leur carrière plus tôt que les grands diplômés.
    • Les syndicats (et les experts) voient d’autres moyens pour mettre le système des retraites à l’équilibre : inciter les personnes âgées à travailler plus (bonus), faire payer davantage les entreprises, dégager un budget supplémentaire en diminuant les dépenses ailleurs, changer les régimes spéciaux, etc.

Les chiffres : que se passe-t-il ailleurs en Europe ?

  • La France fait figure d’exception. D’ici 2027, seuls trois pays auront encore un âge légal inférieur à 65 ans. Certains pays comme la Belgique, l’Allemagne et le Danemark ont même opté pour l’âge de 67 ans.
  • Actuellement, la France a un âge légal de départ à la retraite de 62 ans. Son départ effectif est de 62 ans et 3 mois. C’est un des plus bas ratios. Même la Grèce fait mieux avec un âge légal de 62 ans mais un départ effectif à 62 ans et 10 mois.
  • Il y a aussi des contres-exemples : la Croatie a un âge légal de 65 ans, mais le départ effectif est de 62 ans. À l’inverse, la Suède a un âge légal de départ à la retraite de 61 ans, mais un départ effectif à 65 ans.
  • Un tableau réalisé par Les Echos montre qu’en terme d’âge légal et d’âge effectif, la France est en queue de tableau. Il est toutefois difficile d’aller plus loin dans les comparaisons, car les réformes varient beaucoup d’un pays à l’autre, en fonction des incitants, du montant des pensions, des carrières effectives, du temps partiel, etc.
Rouge: départ légal. Noir : départ effectif. Les Echos.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20