Les enseignants plus absents qu’avant en Fédération Wallonie-Bruxelles

Le rapport de Medconsult concernant l’absentéisme chez les enseignements en Fédération Wallonie-Bruxelles vient de sortir. Résultat: les enseignants s’absentent plus qu’avant du fait qu’ils vieillissent. Une hausse de 20% par rapport au précédent rapport.

Entre 2016 et 2017, les quelques 102.000 enseignants en Fédération Wallonie-Bruxelles, ont totalisé en tout, 1.191.635 jours d’absence, rapporte la DH. Un chiffre en hausse de 20% par rapport à l’année 2012-2013, selon le rapport Medconsult, l’organisme en charge du contrôle médical des personnes de l’enseignement. Si les profs s’absentent, ce n’est pas pour leur plaisir, mais pour diverses raisons.

Des raisons médicales

Il s’agit avant tout d’absence pour raisons médicales qui représente 44,23 % de cet absentéisme, pour des pathologies d’ordre psychologiques, des pathologies liées à l’ossature, aux articulations et aux muscles. Mais certains s’absentent pour des troubles ORL. Ce sont les profs de 50 à 65 ans qui sont les plus touchés par ce genre d’absentéisme. En effet, les profs dont la moyenne d’âge se situe autour des 30 ans s’absentent beaucoup moins. On constate donc une absence qui est liée au vieillissement. Ainsi, le nombre moyen de jours d’absence par enseignant est passé de 9,49 jours en 2012-2013 à 11,6 l’année dernière.

Plus d’absence dans le secteur privé

Pour Eugène Ernst, le secrétaire général à la CSC-enseignement, « l’absentéisme des enseignants est à relativiser quand on compare avec la moyenne national », répondait-il à la DH. Avec un taux d’absence de 6,9% dans le secteur privé contre 6,2% dans l’enseignement, il est clair qu’il ne faut pas s’alarmer.