Les conseils pour le mariage et la vie sexuelle d’une femme de 98 ans

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Dans son livre, You Can Be Right (Or You Can Be Married): Looking for Love in the Age of Divorce, Dana Adam Shapiro a interviewé beaucoup d’hommes et de femmes divorcés. L’un de ses témoignages est celui d’une femme âgée de 98 ans, Pauline, divorcée et mère de deux enfants, qui s’est mariée trois fois, a divorcé deux fois, est devenue veuve à la suite de son troisième mariage, et qui vit maintenant en Floride.

Qu’est-ce qui a fait que votre troisième mariage était si réussi?

Tout d’abord, vous devez être compatibles sur le plan sexuel. C’est très important. Ceux qui disent le contraire sont des fous. (Bill) était extravagant, il aimait vivre de la même manière que moi. Nous allions danser, ce que j’adore. Nous allions prendre des verres, des cocktails. Et il avait beaucoup d’amis. Je les ai tous rencontrés. Ils trompaient tous leurs épouses. La plupart des hommes sont infidèles, vous le savez, n’est ce pas ? Je pourrais en trouver un comme ça demain si je le souhaitais. Mais j’ai eu assez d’hommes. J’ai 98 ans, pourquoi diable voudrais-je un autre homme ? Que puis-je lui offrir? Que peut-il me donner? Rien.

Quels conseils donneriez-vous à un couple marié depuis 10 ans, et qui chercherait à mettre un peu de piquant dans sa vie sexuelle?

Pour commencer, un homme ne doit pas être égoïste. S’il atteint son orgasme, il doit s’assurer qu’elle aussi a eu le sien. Le « crac, crac, merci, madame », ce n’est pas bon. Mais il est très difficile de mettre un peu de piquant au bout de 10 ans. Si vous n’avez pas la tête à ça, et s’il n’a pas la tête à ça, le mieux est de divorcer. C’est la seule chose à faire. Vous serez mieux seul. Parce vivre avec quelqu’un qui ne vous rend pas heureux, c’est la misère. C’est pire que d’être seul.

Est-il irréaliste de penser que l’on peut être heureux avec la même personne pendant 50, ou 60 ans ?

Absolument. Et je vais vous dire pourquoi. On s’habitue à l’autre. Et comme vous vieillissez, vous ne recherchez plus les mêmes choses. Je n’aime pas m’ennuyer dans la vie. Il doit y avoir beaucoup de passion, beaucoup de sentiments. Sans sentiment, il n’y a rien, c’est seulement un acte et ce n’est pas bon. Il faut qu’il y ait ce besoin. Et les deux doivent le ressentir. On ne dit pas: «Nous ferons l’amour lundi », non. Il peut rentrer d’un match de golf, couvert de boue, et l’instant suivant, vous êtes au lit tous les deux et vous vous payez du bon temps !

Pourquoi l’amour meurt-il?

Je vais vous dire pourquoi. L’un des deux s’écarte de l’autre. Il faut avoir beaucoup de choses en commun. S’il veut aller danser et que vous ne voulez pas, ça peut aller de temps en temps, mais ne le faites pas tous les soirs parce que vous pouvez être sûre qu’il va trouver quelqu’un d’autre pour aller danser. La boisson, c’est pareil. Certains hommes aiment aller dans les bars et y prendre quelques verres. Ils rencontrent donc d’autres personnes au bar. Et avant que vous vous en rendiez compte, ils trouvent quelqu’un là-bas. C’est comme ça que ça marche. Vous devez faire des choses ensemble.

Quelle est l’importance des concessions ?

Très grande. Vous devez faire tout votre possible pour rendre l’autre heureux. Mais cela doit se faire de telle sorte que les deux sont prêts à le faire. Sinon, ça ne marche pas. Si le mari est un golfeur, sa femme devrait apprendre à jouer au golf. Sinon, il passera sa vie sur le green.

Et si une femme aime jouer au bridge…

Il doit apprendre à y jouer aussi. Vous avez entièrement raison. Cela fait partie de la vie à deux, s’enseigner mutuellement des choses.  

(Source: Esquire Magazine)

Plus
Lire plus...
Marchés