Les conditions d’octroi de crédit aux PME et aux indépendants au plus bas depuis le début de la crise financière

Les petites entreprises et les indépendants sont confrontés à une dégradation importante de leur accès au financement bancaire et du climat entrepreneurial. Telles sont les conclusions les plus marquantes qu’il convient de tirer du dernier baromètre du CeFiP, le Centre de Connaissances du Financement des PME.

Le 16ème baromètre a été effectué en octobre 2012. Il indique que, selon l’expérience des chefs d’entreprises, l’accessibilité du crédit et le climat entrepreneurial se situent, presque sur tous les plans, à leur plus bas niveau depuis la création du baromètre.

« Que ce soit la qualité de la relation de l’entreprise avec la banque, la facilité avec laquelle il est possible d’obtenir un nouveau prêt ou d’augmenter une ligne de crédit existante, ou encore les exigences en matière de garanties et d’informations, tous les paramètres sont en recul et se situent à leur plus bas niveau depuis que l’enquête est menée », explique le CeFIP dans un communiqué. Toutefois, le coût du crédit semble diminuer.

Le CeFip note d’importantes disparités régionales. En effet, la dégradation actuelle est presque exclusivement due à la forte détérioration de la perception des chefs d’entreprises en Flandre. « Celle-ci prend des proportions rarement vues ». La perception de l’octroi de crédit est généralement plus positive en Flandre qu’en Wallonie et à Bruxelles, mais cela n’est plus perceptible dans la présente édition du baromètre.

En outre, le baromètre du CeFip révèle que le climat entrepreneurial est également au plus bas depuis 2008. Deux tiers des chefs d’entreprises sondés estiment que le climat actuel est négatif voire très négatif. A l’inverse, moins d’un entrepreneur sur cinq l’évalue comme favorable voire très favorable.

« Les PME de notre pays dépendent largement du financement bancaire et sont très vulnérables face à un durcissement des conditions d’octroi de crédit ». Les petites entreprises et les indépendants sont de manière unanime considérés comme le moteur de notre économie, estime le CeFip. La conjonction d’un certain pessimisme à l’égard du climat entrepreneurial et d’un accès plus difficile au crédit laisse présager de faibles perspectives de croissance. « Il n’y a dès lors pas de moment plus approprié pour adopter des mesures publiques en vue de faciliter l’octroi de crédit aux PME et indépendants », conclut le Centre de Connaissances du Financement des PME.

Plus
Lire plus...
Marchés