Les chiens parlants d’Hitler

Les Nazis avaient cru possible de créer une race de chiens super-intelligents. Dans son ouvrage, « Amazing Dogs », le Dr. Jan Bondeson, professeur à l’Ecole de Médecine de l’Université de Cardiff, révèle qu’Hitler avait soutenu une école allemande qui avait tenté d’enseigner à parler à de gros mastiffs. « De très étranges expériences ont eu lieu pendant la guerre en Allemagne dans le domaine de la communication homme-chien. Est-ce que les Nazis essayaient de développer une race de chiens soldats d’assaut super-intelligents, capables de communiquer avec leurs maitres humains du Herrenvolk ? », se demande le Docteur Bondeson.

Il a retrouvé le fragment d’un magazine de 1943 dans lequel une maitresse d’une école canine, une certaine Frau Scmitt, expliquait que certains des chiens parlaient quelques mots : « A un cours d’études nazies, un chien parlant à qui l’on avait demandé :+Qui est Adolf Hitler ?+, avait répondu : +Mein Führer !+ ». « Les Nazis, qui avaient un manque de considération manifeste pour les droits humains, avaient plus de sentiments pour les animaux », observe Bondeson.

Hitler lui-même adorait les chiens. Il avait deux bergers allemands, Bella et Blondi. Il a testé une capsule de cyanure sur Blondi et l’a tuée juste avant de commettre son suicide.

Le Guardian a rapporté que le gouvernement nazi avait été furieux parce qu’un chien en Finlande avait été entraîné pour imiter le salut hitlérien, et les Affaires Etrangères à Berlin, furieuses, avaient lancé une campagne pour tuer son propriétaire.

Bondeson affirme également qu’en Allemagne, au début du 20ème siècle, les gens croyaient que certains animaux étaient super-intelligents. Ainsi, un Airedale Terrier nommé Rolf était considéré comme l’une des têtes pensantes de l’Allemagne de cette époque, au même titre qu’Hermann Hesse ou Thomas Mann. Le maître de Rolf avait affirmé qu’il lui avait enseigné un alphabet qui lui était propre avec un système de coups de pattes sur une table, et, ainsi que l’indique cocassement Bondeson, « Il s’était s’intéressé avec succès aux mathématiques, à l’éthique, à la religion et à la philosophie. »

 

Plus
Lire plus...
Marchés