Les Belges les plus riches : 85 familles ont rejoint le top 200 au cours de la dernière décennie

85 familles belges doivent penser qu’elles ont de la chance. Elles ont rejoint la liste très convoitée des 200 Belges les plus riches au cours de la dernière décennie. Ces familles ont réussi à surmonter les pièges de l’entreprise, tels que les écueils de la recherche de rentabilité et les querelles au sein de la holding familiale. 85 nouvelles entrées dans le palmarès, cela signifie aussi que 85 autres en sont sorties. Certains l’ont définitivement quitté, d’autres doivent surmonter une perte de compétitivité qui pourrait n’être que temporaire. C’est ce qu’indique le nouveau livre de Ludwig Verduyn, « De 200 rijkste Belgen » (Les 200 belges les plus riches), qui paraît aux éditions Van Halewyck le 30 juin (prix: 19,95 euro).

Verduyn avait écrit son premier ouvrage en 2000. Une décennie plus tard, il a pensé qu’il serait intéressant de faire une mise à jour, comme il l’a indiqué dans un communiqué de presse. « Quand on voit qui a disparu de la liste, on peut tirer une première conclusion. Le secteur textile semble banni de façon définitive de notre région. Ce secteur était précisément à la base de beaucoup de richesse au cours du siècle passé. Mais peut-être avons-nous besoin de quelque chose de plus raffiné. La famille Santens d’Audenarde est l’une des victimes les plus célèbres. Santens était un nom très réputé à la fin du siècle dernier. Marc Santens a présidé le VEV (l’actuel Voka), l’Association Economique Flamande, et la Kredietbank. Un autre membre de la famille a été maire d’Audenarde et président de l’Association des Employeurs Chrétiens. Santens produisait des textiles de bain à Audenarde. Beaucoup de textile de bain. Surtout des serviettes, littéralement des kilomètres. Mais la concurrence mondiale est venue de partout, d’Europe de l’Est, d’Asie et d’Afrique. Santens a péri de la production de masse avec de faibles marges ». Le livre évoque aussi les rapports houleux des entrepreneurs les plus riches avec le fisc belge, comme les illustrent les contrôles fiscaux des familles De Jaeck (Massive/production de lampes), Van Praag (distribution de matériel électrique) et Hendrickx (Henco/production de radiateurs).

On note également l’ascension remarquable de l’entrepreneur anversois Fernand Huts (Katoen Natie, logistique), qui est passé de la 157ème place à la 8ème place au cours de cette décennie. 

Voici donc le top 10 des familles les plus riches de Belgique :

1. Familles AB Inbev: 25.681,029 millions euros

2. Famille Albert Frère: 2.933,406 millions euros

3. Famille Emsens: 2.418,007 millions euros

4. Famille Colruyt: 2.273,489 millions euros

5. Familles Unilin: 2.200 millions euros

6. Famille De Nul: 1.748,744 millions euros

7. Famille Lhoist-Berghmans: 1.662,565 millions euros

8. Famille Fernand Huts: 1.104,9 millions euros

9. Famille D’Ieteren: 1.080,040 millions euros

10. Famille Van Rompuy: 945,737 millions euros

 

Plus
Lire plus...
Marchés