Les 5 actions belges qui performent le mieux malgré la crise du coronavirus

Isopix

La crise du coronavirus n’est vraiment pas un cadeau pour les marchés boursiers mondiaux. La plupart des indices ont été sérieusement touchés. À la Bourse de Bruxelles, l’indice Euronext affichait vendredi une baisse de 27% par rapport au début de l’année. Quelques actions sont toutefois parvenues à reprendre des couleurs depuis le krach. Voici les 5 actions belges qui ont effectué les comebacks les plus impressionnants.

Les chiffres suivants sont une comparaison entre le niveau le plus bas du cours de l’action de l’entreprise cette année et son prix à la clôture vendredi dernier.

1. Hamon: +98%

Au jeu de la croissance la plus forte, le leader absolu est Hamon. Le groupe wallon d’ingénierie, principalement engagé dans la construction de centrales électriques, a vu le cours de son action augmenté de 97,8% par rapport à son point le plus bas le 9 mars.

Une action vaut désormais 1,78 euros.

L’entreprise ne semble pas beaucoup souffrir de la crise du coronavirus et, selon sa dernière mise à jour trimestrielle, ses commandes ont même augmenté. Le groupe a bien exprimé une certaine crainte de voir le nombre des commandes baisser, mais il a immédiatement rassuré en ajoutant que ‘le secteur de l’énergie est considéré comme crucial par de nombreux pays’.

2. Elia: +56%

Le groupe énergétique Elia, qui gère le réseau électrique belge, a lui vu son action remonter de 56% depuis le 16 mars. La société a également des activités en Allemagne, ce qui répartit les risques. Le raisonnement d’Elia est un peu le même que celui de Hamon: l’électricité est cruciale, par conséquent les chances de voir l’entreprise faire faillite sont très minces.

Une action vaut désormais 106,8 euros.

3. Greenyard: +53%

Le fournisseur de fruits et légumes Greenyard obtient de bons résultats ces derniers temps après une année 2019 désastreuse. L’an dernier, le cours de son action a chuté de 30% en raison d’une baisse des ventes et de dettes qui ne cessaient de s’accumuler. Depuis lors, l’entreprise a entamé un plan de transformation et les investisseurs semblent l’apprécier. Depuis son niveau le plus bas du 16 mars, l’action a déjà augmenté de 53%.

Une action vaut désormais 5,11 euros.

4. Keyware: +43%

Le spécialiste belge des solutions de paiement Keyware a récemment connu quelques problèmes suite à la crise du coronavirus, mais il réalise néanmoins un joli parcours. L’entreprise a été mentionnée dans la presse ces dernières semaines parce qu’elle exploite des terminaux principalement dans les petits commerces de détails. Or ceux-ci ont été contraints de fermer leurs portes pendant près de deux mois suite aux mesures de confinement décidées par le gouvernement, ce qui s’est ressenti dans le chiffre d’affaires de Keyware.

Néanmoins, les investisseurs continuent clairement à croire en l’avenir. Entre le 16 mars et vendredi dernier, le titre Keyware a pris 43,3%.

Une action vaut désormais 0,86 euros.

5. VGP: +36%

VGP est un groupe immobilier belge qui loue principalement des entrepôts à des magasins ou des sociétés d’e-commerce. Parmi ses clients, l’entreprise compte Amazon ou Volkswagen. Le mois dernier, le groupe a par ailleurs levé 200 millions d’euros. Vu l’essor du commerce électronique, VGP a peu de chance de se retrouver sans revenus et les investisseurs l’ont bien compris. Depuis le 17 mars, le prix de son action a augmenté de 36,3%.

Une action vaut désormais 113,4 euros.