Les 20 villes les plus polluées des plus grandes économies du monde

[PICTURE|sitecpic|lowres]

La semaine dernière, on a beaucoup parlé de la pollution de Pékin, tellement dense qu’elle est visible par satellite. Au cours de ce mois de janvier, on a en effet enregistré des niveaux de pollution supérieurs à 900 microgrammes. Ces niveaux sont tellement mauvais que le système de surveillance de la qualité de l’air installé sur la toiture de l’Ambassade américaine s’est borné à indiqué « beyond Index » (au-delà de l’indice). Pour mémoire, en Belgique, le seuil d’alerte est fixé à  240 microgrammes par mètre cube.

The Economist rappelle que Pékin n’est pourtant la ville chinoise la plus polluée, puisque c’est la ville de Guangzhou (Canton) qui détient ce triste privilège. Elle est surpassée au niveau mondial par la ville indienne de Ludhiana, dans le Pendjab.

The Economist a dressé le palmarès des 20 villes les plus polluées du monde, qui sont comparées sur le graphique suivant. De façon remarquable, les plus hauts niveaux de pollution sont observés dans les villes du monde émergent, mais quelques villes européennes, dont Séville, Saragosse, Turin, Paris, Dresde et Londres, figurent tout de même dans ce classement.