L’élite du sommeil

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Pour un petit groupe de privilégiés, peut-être 1% à 3% de la population, dormir est une perte de temps, et ils se contentent de seulement cinq ou six heures de sommeil par nuit, sans avoir besoin de compenser ces habitudes nocturnes par une sieste en journée, ou un surdosage en caféine. Courts dormeurs naturels, ils sont à la fois couche-tard et lève-tôt. Toutefois, sur une centaine de gens qui pensent ne nécessiter que cinq ou six heures de sommeil, 95 sont en réalité des dormeurs normaux qui se privent de sommeil au détriment de leur santé, et cinq seulement seraient d’authentiques courts dormeurs.

Les chercheurs qui les ont étudiés les ont trouvés extravertis, optimistes et ambitieux. Et en général ils sont très énergétiques, et peuvent faire plusieurs choses à la fois. Ces courts dormeurs ont donc beaucoup d’atouts pour réussir dans la vie. Sur le plan physique, ils sont en général plus minces, parce qu’ils jouissent d’un métabolisme rapide, et semblent avoir une plus grande tolérance à la douleur et une plus grande résistance psychique aux déboires de l’existence.

L’on sait très peu de choses à propos d’eux, cependant, une variation du gène hDEC2 aurait été identifiée chez deux courts dormeurs. Les scientifiques ont été capables de répliquer cette variation sur des souris qui à leur tour, démontraient de moindres besoins en sommeil.

Benjamin Franklin, Thomas Jefferson et Léonard de Vinci étaient probablement de vrais courts dormeurs. Cependant les cas de Winston Churchill et Thomas Edison sont plus discutables, et leur goût pour les petites siestes en journée les disqualifie probablement pour entrer dans le club de l’élite du sommeil.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20