L’économie numérique augmentera également la productivité

On peut s’attendre à ceque les États-Unis et l’Europe soient bientôt en mesure de laisserderrière eux une longue période de basse productivité, indique unrapport du consultant McKinsey. Selon ce dernier, ces deux régionsdu monde vont pouvoir enregistrer durant la prochaine décennie, unecroissance moyenne de productivité de 2%. Ces dernières années, lacroissance moyenne n’était que d’environ 0,5%.

Selon McKinsey, unimportant essor de productivité pourrait provenir de la poursuite dela numérisation de l’économie. D’énormes possibilités en matière de technologie de pointe devraient apparaître grâce à l’économie numérique au sein de toutes les industries. 

Divers secteurs

McKinsey se ditparticulièrement optimiste quant à la croissance de productivitéattendue aux États-Unis et en Europe. Selon le consultant, l’Europeutilise actuellement à peine 12% de son potentiel numérique, contre18% aux États-Unis.

McKinsey affirme que leprogrès se manifestera à grande échelle. Ces améliorationsdevraient venir de la hausse des ventes au détail en ligne quiactuellement ne représentent que 10% des transactions. D’autresaméliorations devraient voir le jour grâce à une utilisation plusimportante des compteurs intelligents par les entreprises publics età la poursuite de la percée des technologies financières.

En outre, on peuts’attendre à une forte poussée des voitures autonomes qui à la finde la prochaine décennie représenteront 15% de la totalité desventes, indique encore le rapport.

Compétences destravailleurs

McKinsey compare cettesituation à la fin des années 90 du siècle passé lorsqu’unsursaut soudain de la production par heure de travail avait pu êtreconstatée. Durant cette période, beaucoup deréalisations technologiques avaient été constatées, mais selon l’économiste Robert Solow,cela avait eu jusque là peu d’impact dans les statistiques deproductivité.

« Maintenant, beaucoupd’industries différentes vont connaître un changement radical »,dit McKinsey. « De nombreux secteurs commencent seulement àdécouvrir les opportunités supplémentaires que les nouvellestechnologies peuvent offrir. »

Les enquêteurs admettentcependant que malgré ces bonnes nouvelles, diverses questions seposent encore. Notamment, une demande suffisante doit êtregarantie pour maintenir la production à niveau.

Selon McKinsey, laquestion de savoir quel impact la numérisation aura sur l’inégalitédes revenus demeure. Cette tendance pourrait freiner une poursuite dela croissance. Selon les enquêteurs, un renforcement des compétencesde l’ensemble du personnel pourrait, entre autres, apporter une réponseà ce problème.