Le véritable agenda de Marine Le Pen

Marine Le Pen, qui dirige le parti d’extrême droite français, le Front National, a repris le flambeau derrière son père avec une image beaucoup plus douce. Elle compte bien renouveler, et même améliorer le score que celui-ci avait remporté aux élections présidentielles de 2002, humiliant la classe politique française, lorsqu’il était arrivé second au 1er tour des élections, et selon the Financial Times (accès payant), ses adversaires devraient bien y prendre garde.

Toutefois, même si elle apparait capable de rafler 20% des votes, et ne manque pas de qualités oratoires pour dissimuler l’extrémisme de son discours, il semble pour l’instant très improbable que les Français votent pour elle au second tour.

Mme Le Pen a exploité habilement les accusations portées contre Dominique Strauss Kahn, et a manifesté de la compassion pour la victime présumée de la tentative de viol, en rappelant sa qualité de jeune femme immigrée, ce que l’ensemble de la classe politique a, dans son ensemble, totalement omis de faire.  Elle a également critiqué l’omerta et la morale douteuse d’une certaine élite, qui couvrirait les agissements discutables de certains de ses membres.

Ses adversaires politiques devraient déjà combattre ses idées péremptoires et son programme politique, dont les points principaux sont les suivants :

–          le rétablissement de barrières protectionnistes

–          le retrait de la France de l’OTAN

–          la réintroduction de la peine de mort

–          l’abandon de l’euro

–          la mise en place d’une politique du « Français d’abord » en matière d’emploi, de bénéfices sociaux et de logement

Les votes de protestation sont une tradition bien française, et nul doute que Marine Le pen fera sa moisson du mécontentement de la population l’année prochaine. Mais elle a encore du chemin à parcourir pour pouvoir mériter sa place au second tour des élections présidentielles. 

 

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20