Les marchés:
Markten inladen...

SAMEDI 30 MAI

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le socialisme a-t-il une chance aux Etats-Unis ?

Logo Business AM
Politique

01/08/2018 | Dominique Dewitte | 6 min de lecture

L’uppercut que le Parti démocrate (DNC) de l’ancien président Barack Obama et de sa successeure malheureuse Hillary Clinton a dû recevoir dans la nuit des élections du 8 novembre 2016 continue de faire mal. Beaucoup pensent que le parti ne peut que reprendre le pouvoir – comprenez : que la classe ouvrière et la classe moyenne peuvent récupérer – en se déplaçant vers la gauche. Un geste très audacieux dans un pays où le “socialisme” est souvent rangé dans la même catégorie que le “communisme”.

C’est Bernie Sanders (à droite de Hillary Clinton sur la photo ci-dessous) qui a lancé la “vague socialiste” il y a trois ans, en attaquant Wall Street et le discours favorable aux entreprises d’Hillary Clinton. L’une des supporters de Sanders, Alexandria Ocasio-Cortez (photo ci-dessus), âgée de 28 ans, a surpris l’Amérique le mois dernier en remportant les primaires démocrates dans les districts du Queens et du Bronx à New York. Son agenda : sécurité sociale, études universitaires gratuites et garantie d’emploi et de logement pour tous. Elle veut également abolir le service d’immigration ICE, qui est l’organisation qui fait respecter les lois sur l’immigration dans le pays.

« Dans un pays moderne, moral et riche, personne ne devrait être trop pauvre pour vivre”, a déclaré Ocasio-Cortez, qui est considérée par de nombreux poids-lourds du DNC, y compris le président Tom Perez, comme « l’avenir du parti ».

© Getty Images

Qu’est-ce que le socialisme démocratique?

Il n’y a pas de véritable définition et chaque politicien précise le terme à sa manière. Par exemple, Sanders veut introduire un système qui ressemble au modèle danois ou norvégien, avec un filet de sécurité sociale solide dans une économie de marché réglementée.

Ce filet de sécurité – incluant la gratuité des soins de santé et l’éducation universitaire pour tous – devrait être payé en collectant 1 000 milliards de dollars de taxes supplémentaires par an auprès du gouvernement et des entreprises. Des études indépendantes évaluent ce chiffre à 2 500 milliards de dollars. Mais les propositions de Sanders sont très éloignées des Democratic Socialists of America (DSA), groupe auquel appartient Ocasio-Cortez, et qui affirme que “le capitalisme ne durera pas éternellement”.

Qui sont les Democratic Socialists of America (DSA) ?

Ce mouvement s’inspire des idées d’Eugene V. Debs, qui a fondé le Parti socialiste au début du 20e siècle. Le message semble avoir un certain potentiel, si l’on considère que le nombre de cartes de membre payantes est passé de 5 000 en 2015 à 45 000 aujourd’hui. La plate-forme de DSA veut :

  • abolir le capitalisme,
  • nationaliser le secteur des soins de santé,
  • mettre en œuvre une économie planifiée,
  • mettre fin à l’influence de l’argent en politique,
  • rééquilibrer les relations culturelles et les relations de genre.

Beaucoup de ces propositions sont populaires auprès des millenials, qui, selon certains, paieront la facture de la Grande Récession de 2008 et n’ont pas une très haute opinion de l’ »American Dream ». Un sondage réalisé en 2006 par Gallup a révélé que 55 % des 18-29 ans “ont une image positive” du socialisme. L’“effet Bernie” a de nouveau ouvert le débat sur le socialisme aux États-Unis.

© Getty Images

Est-ce que la DSA a vraiment ses chances ?

Sanders a compliqué l’existence de Clinton en 2016, et la manière dont il a été écarté par son parti a laissé de profondes traces dans le camp démocrate. Tout le reste est de l’histoire. Mais même si Ocasio-Cortez réussit à gagner en novembre, le Congrès américain comptera exactement deux démocrates socialistes.

En Californie, le candidat démocrate-socialiste a terminé 8e lors des dernières primaires et a à peine atteint 4 % des voix. Dans l’Etat de Pennsylvanie, 4 candidats DSA ont réussi à gagner des primaires, mais dans l’ensemble, les membres de DSA ne détiennent pas plus de 35 postes officiels dans le pays.

Une forme de socialisme deviendra-t-elle inévitable pour la DNC ?

Le succès de Sanders pousse inévitablement le Parti national démocrate vers la gauche en ce qui concerne un certain nombre de sujets brûlants, tels que le salaire minimum, la légalisation du cannabis et les soins de santé. Pourtant, la plupart des démocrates ne prononcent jamais le mot “socialisme”. Seulement 20 % des membres de la DNC pensent que l’agenda du parti penche vers la gauche. Le succès d’Ocasio-Cortez dans le Queens et le Bronx est dédaigné par des poids-lourds du parti, comme Nancy Pelosi, qui considèrent qu’il s’agit d’une exception.

Une étude du think tank « Third Way » le confirme. Les démocrates qui ont voté pour Obama, mais ont donné leur vote à Trump en 2016, n’apprécient pas ces histoires de socialistes, parce que cela va à l’encontre de l’esprit d’entreprise américain. L’étude conclut que si la DSA s’emparait du pouvoir au sein de la DNC, le parti n’aurait aucune chance au niveau national sur les 10 à 20 prochaines années.

La vidéo ci-dessous montre également que des personnes comme Ocasio-Cortez doivent encore prendre de la bouteille. Lorsqu’on lui demande comment elle compte financer son “utopie socialiste”, elle mélange presque tous les chiffres.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !