Le prochain grand défi de la BCE : changer son fusil d’épaule à temps

La Banque centrale européenne (BCE) a déjà relevé ses taux d’intérêt de 200 points de base cette année. L’institution monétaire veut faire baisser l’inflation de cette façon. Le gros problème : le resserrement de la politique monétaire a un effet retardé sur la dévaluation de la monnaie. Il est donc difficile pour la banque centrale d’estimer le moment où elle doit desserrer le frein à main.

Pourquoi est-ce important ?

En raison des prix élevés de l'énergie et des denrées alimentaires, l'inflation dans la zone euro atteint des sommets historiques. En resserrant sa politique monétaire, la BCE espère désormais ramener la dévaluation monétaire à 2 %, l'objectif de l'institution monétaire.

L'essentiel : jusqu'à présent, le resserrement de la politique monétaire de la BCE n'a pas eu d'impact sur l'inflation. Il s'est établi à 9,9 % (en glissement annuel) en septembre, contre 9,1 % en août. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déclaré lors de la conférence de presse sur la dernière décision relative aux taux d'intérêt que les effets d'une hausse des taux d'intérêt sur l'inflation ne se feront pas sentir immédiatement.

Par conséquent, les membres du

Cet article est uniquement disponible pour nos abonnés Premium
Accédez à trois articles gratuits par mois !
Business AM est le média belge qui vulgarise l’économie. Rejoignez notre communauté de plusieurs millions de lecteurs chaque mois.
Oui, je veux avoir accès à 3 articles Premium
Vous préférez vous abonner tout de suite ? Cliquez ici
Déjà abonné? Connectez-vous et recevez l’accès à tous nos articles Premium.
Plus d'articles Premium
Plus