Le prix élevé du gaz fait également grimper ceux des matériaux de construction

Les économistes d’ING mettent en garde contre un effet secondaire de la flambée des des prix du gaz : les matériaux de construction tels que les briques et le ciment pourraient également devenir considérablement plus chers.

Toute personne ayant des projets de construction devrait se renseigner sur les prévisions de prix pour les briques ou le ciment. Sinon, il y a un risque de mauvaises surprises.

Dans une analyse de marché, le bureau d’études ING souligne que les producteurs de briques, de béton et de ciment sont de gros consommateurs de gaz naturel. Si le prix du gaz augmente, les coûts de production augmenteront également. « Le gaz naturel peut facilement représenter un tiers du coût d’une usine de briques, par exemple, car le chauffage est un élément essentiel du processus de production », écrit Maurice van Sante, économiste chez ING.

Marchés locaux

La hausse des prix de l’énergie n’a pas été automatiquement répercutée ces dernières semaines. Les prix du béton, du ciment et des briques n’ont pas augmenté de manière significative au cours des dernières semaines, note ING.

Cela est dû à la structure typique du marché de ces matériaux de construction. Parce qu’ils sont difficiles à transporter sur de longues distances, les marchés du béton, du ciment et des briques sont souvent segmentés localement. Cela signifie que les producteurs ont un certain pouvoir sur la fixation des prix, ce qui conduit à des prix moins volatils que sur des marchés plus concurrentiels comme ceux du plastique ou de l’acier.

Mais un ajustement à des coûts énergétiques plus élevés semble de toute façon inévitable, les producteurs cherchant à protéger leurs marges bénéficiaires. Le choc des prix provoqué par le gaz cher est encore à venir.

Domino

Cela pourrait avoir un effet domino, car cela augmentera également les coûts d’autres parties de la chaîne immobilière, comme les entrepreneurs et les promoteurs immobiliers.

Au cours du premier semestre de l’année, ING a déjà enregistré les plus fortes hausses de prix des matériaux de construction depuis 2004. Le choc énergétique vient s’ajouter à cela. « Le secteur de la construction est déjà aux prises avec les prix du bois, du plastique et du métal en forte hausse. La hausse des coûts du béton, du ciment et des briques exercera une pression supplémentaire sur des marges déjà faibles et pourrait également entraîner de nouvelles perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les fournisseurs étant contraints de réduire leur production. »

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20