Le président turc Erdogan s’oppose à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN: « Les pays scandinaves sont des foyers pour les organisations terroristes »

Le président turc Tayyip Erdogan déclare qu’il n’acceptera pas que la Suède et la Finlande rejoignent l’OTAN. Ces pays abriteraient des organisations « terroristes ».

Jeudi matin, la Finlande s’est prononcée en faveur de l’adhésion à l’OTAN. La Première ministre Sanna Marin et le Président Sauli Niinistö ont appelé le Parlement à prendre les mesures nécessaires dans les « prochains jours » pour rejoindre l’alliance de défense. Le patron de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déjà accueilli le pays et garanti une adhésion sans heurts à l’alliance. La Suède devrait suivre sous peu.

Toutefois, le président turc Tayyip Erdogan semble désormais vouloir empêcher l’adhésion des deux pays. « Nous suivons l’évolution de la situation, mais nous ne sommes pas positifs », estime Erdogan. « De plus, les pays scandinaves sont des pays d’accueil pour les organisations terroristes. Dans certains pays, ils sont même membres du parlement. Il n’est pas possible pour nous d’être en faveur ».

Erdogan a ajouté que l’adhésion de la Grèce dans le passé était également une grande erreur de l’alliance militaire. La Turquie et la Grèce ont toutes deux adhéré à l’OTAN en 1952.

Toute décision relative à l’élargissement de l’OTAN requiert l’accord unanime des membres actuels, ce qui signifie que l’absence d’approbation de la Turquie pourrait bloquer toute adhésion.

Le président de la Croatie a également menacé de voter contre l’adhésion de la Suède et de la Finlande, tant que la République de Bosnie-Herzégovine ne modifiera pas sa loi électorale.

Groupe terroriste

La Turquie a par le passé accusé la Suède de soutenir les Forces démocratiques syriennes (FDS). Les FDS sont une alliance de milices kurdes et arabes qui a été formée en 2015 et qui a été le principal partenaire de l’Occident dans la lutte contre l’EI.

Ankara considère les milices kurdes, qui font partie des SDF, comme des groupes terroristes ayant des liens avec le mouvement séparatiste kurde PKK. Le PKK a été désigné comme un groupe terroriste par les États-Unis et l’UE.

Friction entre Washington et Ankara

L’opposition d’Erdogan à l’adhésion de la Suède et de la Finlande entraînera des critiques de la part des autres membres de l’alliance, précisément à un moment où les relations entre l’Occident et la Turquie sont en désaccord. Les liens d’Erdogan avec Poutine, ainsi que l’achat du système de défense antimissile russe S-400 en 2019, ont provoqué des frictions entre Washington et Ankara.

La reconnaissance du génocide arménien par le président Joe Biden l’année dernière a également déplu à Erdogan.

La Russie a mis en garde la Suède et la Finlande et les a menacées d’une contre-réaction militaire. Le Royaume-Uni a signé un accord avec les deux pays en début de semaine, stipulant que les forces britanniques défendront les deux pays contre une attaque russe.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20