Le port de Rotterdam va accueillir l’un des plus grands projets de captage et stockage du CO2

Le port de Rotterdam (Pixabay)

Le port de Rotterdam, le plus grand d’Europe, a annoncé que le principal obstacle à la création d’un centre de captage et de stockage du CO2 venait d’être levé. Le projet rassemble plusieurs entreprises polluantes présentes sur le port, comme Royal Dutch Shell, ExxonMobil ou encore AirLiquide.

Les Pays-Bas sont l’un des pays d’Europe où les émissions de CO2 par habitant sont les plus élevées. En cause notamment, la présence du plus grand port d’Europe, à Rotterdam. Le gouvernement néerlandais a donc annoncé une manne de 5 milliards d’euros pour subventionner des projets permettant de diminuer les émissions de CO2.

Le projet de captage et stockage du port de Rotterdam entre totalement dans les critères. Le gouvernement a accepté d’accorder 2 milliards d’euros aux entreprises partenaires, selon le porte-parole du port de Rotterdam.

Quel est le projet?

Les entreprises qui ont créé ce projet veulent faire une formule CSC (capture et stockage du carbone). L’idée est donc de capturer le CO2 produit par les industries présentes dans le port avant qu’il ne soit libéré dans l’air. Les subsides du gouvernement devraient servir à compenser le coût de ce captage auprès des sociétés qui en font l’effort.

Ensuite, le CO2 sera acheminé vers des gisements de gaz offshore vides. Cette technique existe depuis de nombreuses années et permet généralement de récupérer une partie du pétrole ou du gaz encore présent dans le gisement.

Ce projet devrait être opérationnel d’ici 2024, selon Euractiv. Il devrait permettre de diminuer les émissions du port d’environ 10% par an.

Pour aller plus loin: