Le plafonnement des prix du gaz ne sera pas la grande révolution attendue

Après des mois de tergiversation, la Commission européenne met sur la table sa proposition pour plafonner les prix du gaz. Une proposition « en dernier recours » et « temporaire », pour éviter des prix totalement excessifs.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis des mois, des États membres, notamment représentés par la Belgique, plaident pour plafonner les prix du gaz au niveau européen. Très peu favorables à une intervention sur les marchés, l'Allemagne et les Pays-Bas s'y sont longuement opposés. La Commission, qui jusqu'ici s'était montrée très frileuse, arrive enfin avec une proposition. On comprend entre les lignes que le plafonnement a pour but unique d'éviter des prix excessifs comme on en a connu en août, quand le MWh dépassait les 350 euros.

Dans l'actu : la Commission propose un plafonnement des prix du gaz.

  • Il ne s'agira finalement pas d'un plafonnement variable sous forme de "corridor", mais d'un plafonnement fixe.
  • Il sera activé automatiquement lorsque le prix du TTF dépasse un plafond fixe, si le GNL ne connait pas une hausse de la même ampleur, partout dans le monde.
  • Ce plafond devra en outre être supérieur au prix du GNL, sans quoi les pays de l'UE verront des navires pleins de GNL partir vers d'autres marc
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20