Le Mexique et la Colombie secoués par l’économie souterraine de la drogue

Mauvaise passe pour le Mexique: le gouvernement de Felipe Calderón doit actuellement faire face à une recrudescence inouïe de la violence dans les milieux criminels liés au trafic de drogue. En particulier, des gangs ont entrepris de réagir à la déclaration de guerre du gouvernement mexicain contre les cartels en multipliant des prises d’otage et des opérations punitives. Cette semaine, l’armée mexicaine a pris d’assaut une propriété dans laquelle se trouvaient des narcotrafiquants. A l’arrivée, les militaires ont dû essuyer les tirs d’armes automatiques des narcotrafiquants qui ont ensuite réussi à s’échapper. Une fois sur place, les militaires ont découvert les corps de 71 personnes, des illégaux qui tentaient de franchir la frontière et qui ont été kidnappés par les trafiquants dans l’espoir d’obtenir une rançon. Sur place, les militaires ont également trouvé 21 fusils d’assaut, des carabines, des pistolets et pas moins de 6.000 cartouches. Un fait qui peut être relié à un autre faits divers tout aussi sanglant, mais qui concerne la Colombie: à Bogota, trois jeunes ont été exécutés après que leur nom ait figuré sur une liste d’exécution publiée quelques jours auparavant sur Facebook. Une première liste comportait le nom de 69 personnes à exécuter. Elle a été complétée quelques jours après l’exécution des trois jeunes par le nom de 31 autres personnes, toutes de sexe féminin cette fois.

Plus
Lire plus...
Marchés