Le marché du cannabis en plein bad trip

Le marché de la marijuana légalisée, que l’on annonçait très rémunérateur, ne semble pas tenir toutes ses promesses. Les ventes déçoivent, les actions chutent et les jeunes entreprises peinent à trouver des financements.

‘La fête est finie pour les entreprises du cannabis’, clame The Wall Street Journal. Et cette crise trouve son épicentre au Canada, pays qui en a légalisé la production, la vente et l’usage à des fins récréatives en 2018.

‘La première année de cannabis légal a été un désastre complet’, confirme le Financial Post canadien. ‘Les titres de ceux qui devaient être les dix plus gros producteurs de cannabis en termes de capitalisation boursière ont été matraqués, générant un rendement négatif moyen de plus de 57 % pour les investisseurs.’

Bloomberg tempère quelque peu ce cannabis bashing en signalant, par l’entremise du Courier International, que ‘le cannabis est devenu un moteur de croissance en contribuant 8,26 milliards de dollars [5,6 milliards d’euros] à l’économie du Canada et générant 9.200 emplois.’

Les actions plongent

Mi-octobre, le producteur québécois Hexo a retiré ses prévisions financières pour 2020. Initialement, l’entreprise tablait sur un revenu net de 272 millions d’euros en 2020. Et pour cause, il ne devrait atteindre que 32 millions pour l’ensemble de l’année 2019. Dans la foulée, le cours de son action a chuté de 38%, entraînant avec elle la plupart des entreprises du secteur, relate The Wall Street Journal, relayé par Korii.

Le quotidien américain attribue le pessimisme ambiant à des ventes décevantes et des difficultés d’approvisionnement dans un contexte où le gouvernement canadien n’accorde ses licences légales aux distributeurs qu’au compte-goutte.

Une valorisation divisée par deux

Le marché du cannabis légal est actuellement dominé par cinq grandes sociétés, dont les valorisations cumulées sont passées de 36 milliards d’euros en septembre 2018 à 15,5 milliards d’euros en octobre 2019.

Un exemple: la firme Constellation, qui fabrique notamment la bière Corona, a misé l’année dernière 3,62 milliards d’euros sur Canopy Growth, le plus gros acteur du marché canadien. La valeur de cet investissement ne représenterait désormais plus que 1,1 milliard d’euros…

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20