Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 28 FéV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le magnat des casinos envisage d’ouvrir un établissement en Corée du Nord

Logo Business AM
Économie

13/07/2018 | Audrey Duperron | 4 min de lecture

Le mois dernier, après sa rencontre historique avec le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong Un, le président américain Donald Trump s’était enthousiasmé du potentiel touristique du royaume ermite. Le site Quartz rapporte que Sheldon Adelson, le magnat des casinos, vient d’indiquer qu’il envisageait d’y ouvrir un casino.

Lorsque Trump a rencontré Kim le mois dernier, il lui a montré une vidéo intitulée “Une histoire d’opportunité”, faisant l’éloge du potentiel  économique de la Corée du Nord. “Ils ont de superbes plages. C’est ce qu’on peut voir chaque fois qu’ils font tonner leurs canons dans l’océan. J’ai dit : “Jeune homme, regardez cette vue. Est-ce que ça ne ferait pas un superbe appartement ?”, avait déclaré Trump à des journalistes lors d’une conférence de presse à l’issue de son sommet avec Kim Jong Un. “Pensez-y d’un point de vue immobilier. Il y a la Corée du Sud, il y a la Chine, et ils possèdent le pays au milieu. Pas mal, non ? C’est fantastique”, a ajouté le président américain, qui s’est lui-même enrichi en construisant des complexes golfiques, des immeubles résidentiels et des hôtels de luxe.

Sheldon Aelson, le magnat des casinos, veut ouvrir un établissement en Corée

Plus récemment, le magnat des casinos américain, Sheldon Adelson, a lui-même déclaré qu’il envisageait d’ouvrir un établissement en Corée du Nord, lors d’un événement en Israël. Rappelant qu’il était lui-même un vétéran de la guerre de Corée, il a dit qu’il souhaitait que le président Trump obtienne que “la Corée du Nord et du Sud mettent fin à la guerre”, afin qu’il puisse y retourner, non pas pour combattre, mais pour y “ouvrir un établissement”.

Adelson est à la tête de la firme de casinos et de complexes hôteliers Las Vegas Sands Corp., qui possède plusieurs établissements à Las Vegas, Macao, et Singapour. Il est l’un des hommes les plus riches du monde, avec une fortune estimée à plus de 40 milliards de dollars (environ  34 milliards d’euros), ce qui le classe à la 21e position sur la liste des milliardaires de Forbes.

C’est aussi un ami personnel de Trump, qui était lui-même propriétaire d’un casino, et il est l’un des principaux financiers de sa campagne présidentielle de 2016. Il lui aurait versé 35 millions de dollars à ce titre. Certains observateurs affirment que c’est sur son instigation que Trump aurait décidé de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël et d’y déplacer l’ambassade américaine au mois de décembre (Adelson est juif et c’est l’un des soutiens du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou).

Le tourisme n’est pas visé par les sanctions internationales

Lorsqu’il était à Singapour pour le sommet, Kim a visité des sites touristiques, notamment Marina Bay Sands, un hôtel-casino appartenant à Adelson. Or, le tourisme n’est pas visé par les sanctions internationales, et c’est une source importante d’argent pour le régime de Kim. Il n’est donc pas surprenant que le dirigeant nord-coréen tente de développer cette manne.

Il a mis en chantier le développement d’une station balnéaire à Wonsan-Kalma, dans le sud-est de la Corée du Nord, qui devrait être achevée d’ici avril prochain. Située sur la côte à environ 180 km de Pyongyang, elle est destinée à accueillir les touristes étrangers, y compris ceux de Corée du Sud et de Chine.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks