Le jetlag, bientôt de l’histoire ancienne?

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Le syndrome du décalage horaire ou jetlag, également nommé arythmie circadienne, est un état qui résulte d’un long voyage rapide à travers plusieurs fuseaux horaires, la plupart du temps en avion. Le jetlag provoque le dérèglement de nos différentes horloges internes (rythme circadien ou cycles du sommeil). Ces horloges internes tentent de s’ajuster au fuseau horaire dans lequel la personne se situe. Presque toutes les créatures vivantes sont influencées par le rythme circadien, l’horloge interne de notre organisme, qui réagit au cycle de lumière naturelle et influence notre sommeil ainsi que nos habitudes alimentaires. Mais un long voyage dérègle cette horloge interne ainsi que l’activité extérieure comme l’alternance jour/nuit et l’activité autour d’un individu. Le jetlag se produit lors de voyages impliquant le passage au travers de plus de trois fuseaux horaires.

Des scientifiques de l’Université d’Oxford ont découvert, chez les souris, l’existence d’un groupe de gènes qui travaillent pour réajuster l’horloge interne de l’animal mais aussi un gène CRTC1-SIK1  qui agit comme un frein sur les effets de réajustement du premier groupe, rapporte le Daily Mail.

 « Lorsque ce gène a été désactivé chez une souris qui est passée à travers trois fuseaux horaires, l’animal s’est remis du décalage horaire trois fois plus vite et, dans certains cas, il n’a même pas ressenti de jetlag du tout », a déclaré le Dr Stuart Peirson, membre de l’équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford et co-auteur de l’étude publiée dans le journal Cell.

Les décalages horaires dus à des voyages vers l’Est, comme en Asie, sont plus problématiques que ceux ressentis lors de voyages vers l’ouest. En effet, le corps a plus de mal à s’adapter à une journée plus raccourcie. Des chercheurs ont déjà montré que le jetlag est lié à un risque accru de cancer, de diabète et de maladies cardio-vasculaires ainsi qu’ à des problèmes immunitaires et des pathologies mentales.

«Nous sommes encore à plusieurs années d’un remède pour le jet-lag, mais comprendre les mécanismes qui génèrent et régulent notre horloge circadienne pourrait nous permettre de développer des médicaments pour aider nos corps à être en phase avec le cycle solaire. Ces médicaments pourraient avoir une valeur thérapeutique plus large pour les personnes ayant des problèmes de santé mentale », conclut Russell Foster, directeur du Sleep and Circadian Neuroscience Institute (SNCI) de l’Université d’Oxford. 

Plus
Lire plus...
Marchés