Le Français LVMH va racheter Tiffany pour plus de 15 milliards

Le groupe français LVMH s’apprête à racheter Tiffany pour près de 15,2 milliards d’euros. Les conseils d’administration doivent se réunir aujourd’hui pour approuver l’accord.
Vue d’un magasin de joaillerie Tiffany and Co. à New York. (EPA)

Le groupe français LVMH s’apprête à racheter Tiffany pour près de 15,2 milliards d’euros. Les conseils d’administration doivent se réunir aujourd’hui pour approuver l’accord. 

Le groupe français de produits de luxe LVMH s’apprête à racheter le joaillier Tiffany & Co pour près de 15,2 milliards d’euros. Cet accord survient après que la célèbre compagnie américaine soit parvenue à obtenir une nouvelle offre plus élevée du groupe de luxe dirigé par Bernard Arnault, comme le rapporte Financial Times.

Le média précise que les conseils d’administration des deux groupes doivent se réunir aujourd’hui pour approuver la dernière offre de LVMH. Celle-ci s’élève à 122 euros par action sur la société américaine célèbre pour ses bagues de fiançailles en diamants… Et pour le film Breakfast at Tiffany’s avec Audrey Hepburn. L’offre publique estime les actions de Tiffany plus de 15,1 milliards d’euros, alors que la société a une dette nette d’environ 318 millions d’euros.

Une marque populaire aux Etats-Unis et chez les Asiatiques

Des proches de personnes concernées par l’accord déclarent que la prise de contrôle pourrait être annoncée dès lundi. Ils sont néanmoins conscients que le chemin sera encore semé d’embûches avant que la transaction ne soit signée.

Cet accord s’inscrit comme l’un des plus importantes dans la carrière de Bernard Arnault, l’homme le plus riche d’Europe. Elle lui permettrait d’acquérir une marque dont l’importance n’est plus à démontrer aux Etats-Unis, mais également très célèbre chez la clientèle asiatique.

Il doit s’agir d’un vrai soulagement pour l’homme d’affaires français. Les deux groupes sont en effet en négociation depuis plusieurs semaines, après que LVMH ait d’abord proposé une offre à 109 euros l’action. Le groupe l’avait ensuite élevée à 118 euros la semaine dernière… avant les 122 euros d’aujourd’hui. Bingo. 

Source: Financial Times.