Le Botox pétrifierait-il le coeur aussi?

Le Botox, en figeant les traits, ne permet plus d’exprimer les émotions aussi intensément que d’habitude. Mais peut-il avoir une influence sur l’empathie ? C’est ce que des chercheurs ont voulu savoir.

31 jeunes femmes furent recrutées à la sortie d’une clinique de chirurgie esthétique. La moitié avaient reçu des injections de Botox et une autre moitié avaient reçu des injections d’un autre produit sans effet paralysant sur les muscles du visage.

On a demandé à toutes ces jeunes femmes d’examiner des photos de personnes exprimant des émotions, mais dont les moitiés de visage étaient dissimulées. Comme les chercheurs l’avaient suspecté, les participantes qui avaient reçu les injections de Botox avaient une perception moins sensible des émotions (69.9% contre 76.9%).

Les chercheurs ont ensuite recruté une douzaine d’hommes et de femmes. A une moitié d’entre eux, ils ont expliqué qu’ils allaient tester un nouveau produit cosmétique, et leur ont appliqué un film à séchage rapide en plastique qui créait une sensation de tiraillement chaque fois qu’ils souriaient ou fronçaient les sourcils. Et comme durant les tests de la première phase, on leur soumit les photographies des personnes exprimant des émotions. Les personnes portant le masque qui leur faisait ressentir chaque mouvement de leur visage eurent de meilleurs résultats que le groupe témoin qui n’en portait pas.

L’idée des chercheurs était correcte : notre empathie est améliorée par nos propres réactions physiques, parce que nous les ressentons. Sans en prendre conscience, nous régissons physiquement au cours d’une conversation, en imitant les réactions de notre interlocuteur : nos yeux s’ouvrent davantage lorsqu’il exprime de la surprise, et nos sourcils se froncent en cœur avec les siens lorsque nous écoutons ses inquiétudes.

 

Plus
Lire plus...
Marchés