Le Belge Alain Destexhe a rejoint l’équipe de campagne d’Éric Zemmour

Ancien sénateur du MR avant de faire défection et de créer sa propre formation politique plus orientée à droite, Alain Destexhe s’est rangé derrière le candidat à la présidentielle française Eric Zemmour. Son soutien affiché s’est traduit dans une adhésion à son équipe de campagne et à la section belge de ses partisans.

Alain Destexhe a longtemps occupé une place à part dans le paysage médiatique belge. Sénateur une première fois en 1995, il est actif à la Chambre fédérale comme au collège électoral francophone, et rejoint le MR en 2007. Il se distingue rapidement par ses positions fort à droite au sein du Mouvement réformateur, se définissant lui-même comme libéral-conservateur. Mais ses propos parfois polémiques, entre autres sur l’islam ou sur les étrangers, l’éloignent progressivement de son parti, qu’il appelait à « se droitiser » et à « suivre l’exemple de la NV-A. Il quitte officiellement le MR en 2017 pour former les Listes Destexhe, une formation rebaptisée ensuite Libéraux démocrates, qu’il présente comme une « N-VA francophone, sans le confédéralisme ». Mais depuis 2019, il s’était tenu éloigné de la politique.

Les partisans belges de Zemmour

Mais le médecin de profession âgé de 63 ans s’implique à nouveau rapportent nos confrères de La Libre : M. Destexhe fait partie de l’équipe d’Eric Zemmour, où il s’occupe principalement « de la coordination du courrier et d’autres missions » selon Diane Ouvry, membre de l’équipe de communication d’Éric Zemmour. Il s’implique aussi dans la section belge du parti du candidat à la présidentielle.

Dans un entretien avec La Libre, le dissident du MR estime « partager « à 95 % » les idées d’Éric Zemmour: « Il n’y a rien d’extrême droite dans ses propos et je veux bien en débattre avec qui que ce soit. » Les deux hommes se sont rencontrés en 2018 lors d’une conférence à Bruxelles. « Je ne suis pas dans le premier cercle de son équipe de campagne, même si je le croise régulièrement au siège de Paris », évoque M. Destexhe. « Je ne cherche pas de visibilité, je suis à son service. Mais j’aimerais qu’il soit élu. Je ne suis pas français. Par contre, mes enfants le sont. C’est pour cela que je m’intéresse autant à la politique française. »

Une simple gestion du courrier

Quant à son rôle dans la campagne électorale française, il en minimise l’importance : « J’aide en effet Éric Zemmour dans sa campagne depuis septembre. Je m’occupe de toutes les lettres qui lui arrivent, nous sommes plusieurs à faire cela. On trie par sujet, on lui en montre certaines, on fait des synthèses, on rédige des projets de réponse. Nous répondons en notre nom propre, en tant que collaborateurs d’Éric Zemmour. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20