L’Allemagne réagit avec colère au projet européen de qualifier l’énergie nucléaire de « verte »: « Nous ne voyons pas ces propositions être adoptées »

Le gouvernement allemand est furieux du projet de la Commission européenne d’attribuer à l’énergie nucléaire et au gaz un label vert de durabilité.

Samedi, le plan de taxonomie du secteur de l’énergie de la Commission européenne a fait l’objet d’une fuite. Il a été révélé par l’agence de presse allemande DPA. Dans ce plan, l’organisme européen indique être disposé à attribuer un label vert aux investissements dans des projets de gaz naturel et d’énergie nucléaire, pour autant que certaines conditions soient remplies. Par exemple, ces initiatives doivent remplacer les centrales au charbon polluantes et obtenir un permis de construire avant 2045.

Le site d’information Politico a également pu consulter vendredi une proposition politique qui stipule qu’il est « nécessaire de reconnaître que les secteurs du gaz fossile et de l’énergie nucléaire peuvent contribuer à la décarbonisation de l’économie de l’UE ».

« Nous ne voyons pas une approbation de ces propositions »

L’Allemagne, qui a fermé trois de ses six réacteurs nucléaires la semaine dernière, tire à présent à boulets rouges sur la proposition de la Commission européenne de qualifier l’énergie nucléaire de « verte ».

Le ministre de l’économie et de la protection du climat, Robert Habeck, et la ministre de l’environnement, Steffi Lemke, tous deux membres de Bündnis 90/Die Grünen, ont annoncé que Berlin ne soutiendra pas le projet de taxonomie énergétique européenne.

Les pays de l’UE et le Parlement européen auront encore la possibilité de commenter le projet de politique et de faire des suggestions avant qu’une décision finale sur la taxonomie ne soit prise au début de cette année.

Cependant, M. Habeck, qui est également vice-chancelier, semble déjà déterminé à l’égard du projet. « Cela affaiblit le bon label de durabilité. De notre point de vue, cet ajout aux règles de la taxonomie n’aurait pas été nécessaire. Nous ne voyons pas d’approbation des nouvelles propositions », a déclaré l’homme politique allemand à l’agence DPA. Habeck a enfin fait valoir qu’il était incertain que « ce greenwashing » soit accepté par les marchés financiers.

Technologie cruciale à faible émission de carbone ou technologie « dévastatrice » et polluante ?

La ministre allemande de l’Environnement, Steffi Lemke, s’est également montrée très critique à l’égard de la Commission : « Je pense qu’il est inacceptable que la Commission européenne veuille inclure l’énergie nucléaire dans la taxonomie européenne des activités économiques durables. » Elle a souligné dans sa prise de parole que l’énergie nucléaire pouvait entraîner des « catastrophes environnementales dévastatrices » et « de grandes quantités de déchets radioactifs dangereux ». Sa réaction à la proposition a été publiée par le groupe de médias allemand Funke.

Des pays comme la France et la Pologne font pression pour que l’énergie nucléaire soit incluse dans la liste de la taxonomie européenne en tant qu’ajout « vert » ou « transitoire ». Ces membres de l’UE font valoir que l’énergie nucléaire est une technologie cruciale à faible émission de carbone qui est nécessaire si nous voulons garantir l’approvisionnement énergétique de l’UE dans les décennies à venir et passer aux sources d’énergie renouvelables.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20