L’Allemagne et l’Autriche championnes du bien-être financier en Europe

Dans le classement du bien-être économique en Europe, c’est l’Allemagne et l’Autriche qui arrivent en tête, suivies par la Grèce et l’Autriche.
De quoi faire sourire la chancelière allemande, Angela Merkel. (Isopix)

Dans le classement du bien-être financier en Europe, c’est l’Allemagne et l’Autriche qui arrivent en tête, suivies par la Grèce et la Lituanie. 

Intrum AB, société suédoise de recouvrement de créances, vient de publier son nouveau baromètre du bien-être financier dans 24 pays. Elle a pour ce faire interroger 24.000 consommateurs sur leur capacité à payer leurs factures à temps, l’absence de crédit, d’épargne et d’éducation financière. Bloomberg vient de publier les résultats.

Les pays gagnants

Sans réelle surprise, c’est l’Allemagne et l’Autriche qui arrivent en tête pour le bien-être de leurs citoyens… suivies plus curieusement par la Grèce et la Lituanie. L’Allemagne est encore première en ce qui concerne la capacité des ménages à payer leurs factures à temps, avec le Danemark. Pour ce qui est de la liberté de crédit, le classement est dominé par la Hongrie, la République tchèque et l’Estonie.

La Suède et la Suisse sont elles les mieux classées pour le montant que les consommateurs peuvent épargner chaque mois. C’est en Finlande et au Royaume-Uni que l’on trouvera par ailleurs les meilleurs résultats en éducation financière.

Stress économique

Parmi les tendances que l’on peut retirer de l’enquête d’Intrum, 45 % des consommateurs européens avouent que le montant de leurs factures grimpe plus vite que celui de leurs revenus. Une grosse partie d’entre eux déclare que ces préoccupations impactent négativement leur bien-être de manière générale (43 %). L’argent, source de stress? Sans blague…

24 % des interrogés ont par ailleurs annoncé avoir emprunté de l’argent ou atteint leur limite de carte de crédit pour payer leurs factures au cours des six derniers mois, des chiffres en hausse de 20 % par rapport à l’enquête de l’an dernier.

Bonne nouvelle… nuancée, 75 % des consommateurs parviennent encore à économiser une partie de leur salaire chaque mois. Cependant, 52 % d’entre eux se déclarent insatisfaits du montant qu’ils sont en mesure d’économiser…

Mauvais score pour la Belgique

Et la Belgique dans tout ça? Elle n’est pas vraiment bonne élève. L’alphabétisme financier des Belges se situe sous la moyenne européenne, 17ème dans le classement des 24 pays. Quatre Belges sur 10 ne sont ainsi pas capables de réussir un test dans lequel ils doivent relier des termes financiers à leur définition.

Par rapport à nos voisins, nous nous référons aussi beaucoup plus à nos parents et à notre banque, à l’heure de prendre des décisions financières. ‘Les écoles belges ont clairement un retard à rattraper par rapport à leurs homologues européens sur le plan de l’éducation financière des élèves’, déplore Guy Colpaert, CEO d’Intrum Belgique. Il va falloir bien réviser le système…